25/05/2007

Extension du CMU pour 193 millions de francs… où quand le Conseil d'Etat et mes collègues députés ne travaillent pas très bien… et moi non plus...

Ce vendredi 25 mai - anniversaire de ma maman Heidi Deneys qui fête ses 70 ans - j'avais proposé à mon fils Yann de venir ici à l'Hôtel-de-Ville à la sortie de l'école, avec sa sœur Anja et la grand-maman. Il aime la buvette, les cacahuètes, le jus de pomme et les petits chocolats que Swan lui offre toujours aussi gentiment. Et depuis qu'il n'est plus à la crèche, c'est moins évident de venir me rendre visite.

 

Depuis Carl-Vogt, en sortant de l'école à 16h, c'est une opération "délicate" pour une grand-maman seule, alors je suis allé les chercher, nous avons pris le bus 1 jusqu'à Bel-Air. Montée en Vieille-Ville et arrivée au Grand Conseil ! Ouf ! Il est 16h20. Mais c'est trop tard !

 

En effet, la séance de 16h est celle des extraits, c'est-à-dire des objets "consensuels", qui ont été adoptés à l'unanimité en commission ou qui ne suscitent pas de débats. Or, parmi ces objets, il y a le PL 9995, crédit d'investissement  de 193 millions de francs en vue de la construction de la 5ème étape du Centre médical universitaire (CMU), http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/PL09995.pdf .

 

Rien à redire quant au fonds du projet, l'extension du CMU est utile, nécessaire même au développement du pôle de compétence universitaire genevois et le crédit doit être voté.

 

Par contre, à l'époque du crédit d'étude, PL 9279, http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/PL09279.pdf, je siégeais à la Commission des Travaux et nous avions eu l'occasion de poser plusieurs questions afin de pouvoir nous déterminer en toute connaissance sur deux points plus spécifiques, cf. p.28 du rapport (http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/PL09279A.pdf): l'extension prévue du parking Lombard et la réalisation d'une salle d'activités physiques.

 

En effet, dans le projet initial, il était prévu, cf. p. 13, une extension du parking Lombard de 200 à 250 places… au prétexte que 76 places de surface à l'emplacement de la construction et 95 places à l'emplacement du parc des Chaumettes disparaîtraient… Exactement le genre de proposition "moderne" – maths modernes même : on "compense" 76+95 (=171) par 200 à 250 places… - qui me fait grimper au mur quand on connaît les problèmes de réchauffement climatique ou les dangers avérés de la pollution atmosphérique liée au trafic automobile… sans compter la situation déjà catastrophique dans le quartier en terme de gaspillage d'espace, de nuisances sonores…

 

Nous avions donc demandé que l'étude examine des options sans parking (comprendre : sans extension du parking).

 

Mais dans le PL 9995, il n'y a aucune explication à ce sujet ! Et à la lecture du rapport de M. Barillier, http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/PL09995A.pdf, rien non plus !

 

J'ai parfois (pas toujours !) l'impression qu'on se moque des députés.

 

Mais comme je ne siège plus à la Commission des Travaux, il se peut évidemment que les questions aient été traitées et que des réponses aient été données, mais alors le rapport DOIT RENDRE COMPTE DES PROBLEMATIQUES !

 

 

Le pire, c'est que du projet de loi pour le crédit d'études - PL9279 - au rapport sur le crédit d'investissement - PL-9995-A – les textes sont des copier-coller qui sont difficilement compréhensibles, ne serait-ce qu'en raison de leur formulation alambiquée.

 

PL9279 (projet de loi ouvrant le crédit d'étude)
Dans le texte initial, crédit d'étude, il est normal (même si l'affirmation est erronée) d'écrire (p.13) "… Ainsi, l'opportunité d'une extension du parking Lombard d'environ 200 à 250 places de parc, permettrait d'apporter une réponse satisfaisante aux futurs usagers."

 

PL-9995 (projet de loi du Conseil d'Etat proposant la construction de l'extension du CMU suite à la réalisation du crédit d'étude)
Le texte de proposition de construction (ce n'est plus l'étude !) est formulée de façon peu claire : "… Ainsi, l'opportunité d'une extension du parking Lombard, passant de 200 à 250 places dans un projet initial, à environ 80 places de parc, selon la recommandation du bureau CITEC… permettrait d'apporter une réponse satisfaisante aux futurs usagers."

 

Avez-vous bien compris de combien de places le parking sera réellement agrandi ?

 

Mais le PL-9995 ne répond absolument pas aux questions posées dans le rapport concernant le crédit d'études. Pas de variante sans agrandissement du parking, pas de variante sans salle de sports…

 

PL-9995-A (rapport de M. Barillier suite aux travaux de la Commission des Travaux, servant de base à la prise de décision finale par le Grand Conseil)
Rien du tout. On ne trouve rien à ce sujet. Le texte du projet de loi PL-9995. Dans les annexes, rien au sujet de l'étude CITEC évoquée dans le PL-9995 ! Or, après vérification auprès de mes camarades députéEs de la Commission des Travaux, cette étude a bien été remise ! Et elle devrait figurer en annexe au rapport car elle apporte une réponse à une question posée à l'époque !

 

Bref, le Département n'a pas donné les variantes dans le PL-9995, mes collègues députés n'ont pas vraiment posé des questions à ce sujet lors des travaux et le rapporteur a fait un rapport… au rabais sans apporter les éléments de réponse en sa possession !

 

… Et moi je suis arrivé trop tard au Grand conseil pour regretter publiquement ces manquements, à mon avis difficilement acceptables quand on vote un crédit de construction pour un bâtiment à 193 millions de francs.
 

 

 

PS1: Au Grand conseil, on aime invoquer l'article 24 quand un Député est impliqué personnellement dans un projet et qu'on souhaite éviter les conflits d'intérêts… Ici le rapporteur est le - sympathique - Député radical Gabriel Barillier… qui est secrétaire général de la Fédération genevoise des Métiers du Bâtiment (FMB)… alors il paraît qu'il n'y avait pas d'autres volontaires pour faire le rapport… c'est inquiétant !

 

PS2 : l'extension du parking de 80 places est certes bien plus modeste que celle initialement prévue de 200 à 250 places. Il n'empêche que sans l'étude CITEC, il est difficile de juger de la véritable pertinence de la mesure, dans un bâtiment situé à quelques centaines de mètres d'une future gare du CEVA… et des places en parking souterrain coûtent des fortunes… pour rester pour ainsi dire ad eternam à disposition des automobilistes…

22:02 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.