10/12/2007

Lundi 10/12, 18h50. J'attends le bus D.

Lundi 10/12, 18h50. J'attends le bus D. Plus de 10 minutes de retard. Arrêt Jonction. Pluie. Bruit. Trop de bagnoles. Infernal ! Ma fille sur les épaules. Après 20 minutes, ça commence à être lourd... Quelle cata ces TPG ! Et la nouvelle mouture des horaires du D me semble lamentable ! D comme désespoir!

19:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Vive les conducteurs français ! Et, avec votre copain Pagani, nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge ! Supprimons les TPG et créons une société privée car c'est le seul moyen de pouvoir compter sur un service correct. La fonction piblique ? Une foutaise car, seule, la paye intéresse les fonctionnaires. N'oubliez pas que les TPG possédent un reccord enropéen : L'absentéisme !! Question : Où se réunissent les syndicats ? Dans les locaux du PC à Gaillard !

Écrit par : Octave Vairgebel | 11/12/2007

Cher Octave,

Vous n'avez pas compris que la cible de M. Deneys c'est pas les syndicats mais le président des TPG qui est un libéral?

M. Deneys fait partie de cette frange des socialistes qui voient mieux le brin de paille dans l'oeil du voisin que la poutre dans celui de son option politique!.

Si vous vous souvenez de l'été dernier, M. Deneys jusitifait les super bonus des dirigeants des SIG, vous comprenez mieux maintenant?

Surtout ce qu'oublie M. Deneys c'est que les Genevois ont majoritairement voulu une complémentarité transports publics/transports individuels et que si la situation se verrouille chaque jour un peu plus c'est grâce à ses alliés politiques et au PS qui désorganisent toute la ciruclation pour nous faire croire que les voitures n'ont plus leur place en ville.

Ce qu'oublient M. Deneys et ses alliés politiques, cest que tout le monde n'a pas SA chance de vivre suffisamment près de la ville pour pouvoir s'y rendre en TPG, à vélo ou à dos de chamelle!

Tous ces gens oublient que bien des Genevois sont contraints de s'expatrier pour pouvoir vivre décemment en on pas nécessairement dans une coopérative d'habitation, même si celles-ci sont une bonne solution.

Non cher Octave, ni M. Deneys ni les socialistes ni les Verts ne veulent comprendre que Genève n'est plus un village et que tout leur combat n'est en réalité qu'une suite de défense des privilège dont ils jouissent!

Un peu comme la petite nobelles sous l'ancien régime, celui d'avant 1789!

Écrit par : Oscar | 11/12/2007

Les commentaires sont fermés.