21/08/2008

Interfaces vélos+TPG : l'indigence genevoise

http://rogerdeneys.blog.tdg.ch/media/02/00/900379407.jpgInterfaces vélos+TPG : l'indigence genevoise.
Passer du vélo au bus ou au tram, c'est pourtant pratique et utile... Mais les cyclistes doivent trop souvent se contenter - ici au Bachet, siège des TPG - d'aménagements au rabais : arceaux ou épingles en nombre insuffisant, places non couvertes... C'est le moyen-âge ! Et ce n'est pas comme ça qu'on prouve aux automobilistes dans leur cocon que le vélo peut être une véritable solution alternative en terme d'efficacité ET de confort !

08:57 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Votre pote, Robert Cramer est à l'aménagement du territoire, Hodgers au conseil d'administration des TPG, votre voeux sera exaucé !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/08/2008

Ensuite le camarade Moutinot pourrait prendre quelques mesures contre les "sentiments subjectifs d'insecurité" qui entre autre vandalisent les velos, et ça deviendra eventuellement une alternative a la voiture.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 21/08/2008

Pour une fois, M. Deneys a parfaitement raison, le meilleur moyen d'inciter les usagers a prendre les transports publics et de leur donner les moyens d'atteindre leur destination finale autrement qu'a pieds.

Par contre l'autophobie de M. Deneys l'empeche de poursuivre son raisonnement en faveur de la pose de velos dans les P+R. Il devrait etre possible d'arriver en voiture et poursuivre son chemin en ville avec un velo (mis a disposition pour une fraction du prix du stationnement et qui ne soit pas fabrique en Chine).

Cela vient du fait que M. Deneys oublie que les Genevois ne veulent pas d'exclusion d'un moyen de transport (les voitures) en faveur d'un seul (tram,bus & Co). Ils se sont prononces il y a bientot 20 ans et clairement exprime leur volonte d'avoir la complementarite des transports.

Il ne faut donc pas exclure ou bannir la voiture, il faut faciliter le passage des usagers d'un mode de transport a l'autre, qu'il s'agisse de transports publics ou individuels non polluants.

Le parking de Plainpalais est l'exemple type de ce genre d'espace de commutation. Malheureusement l'exploitant, la Fondation des Parkings n'en n'a rien a battre, c'est un autre repere de ronds de cuir si chers a Courteline.....

Pour alle rvers les usagers de facon innovante, il ne faut plus de Fondation des parkings mais un exploitant professionel qui ait un interet a voir les voitures rester chez lui le plus longtemps possible, plutot que sur la route.

Malheureusement M. Deneys et ses amis ont une telle haine de l'economie ouverte et de la concurrence qu'ils ne voteront jamais la mise en exploitation des garages sur un marche concurrenciel pour que cette fondation de clowns soit confrontee a de vrais pros du stationnement.

C'est curieux car cette vision est celle de la gauche moralisatrice (lorsque cela les arrange bien entendu) du pollueur/payeur.

Alors M. Deneys, faites evoluer vos idees vers l'economie de marche et vos garages a velos fleuriront comme des paquerettes au printemps.

Écrit par : jules | 21/08/2008

"Pour une fois, M. Deneys a parfaitement raison, le meilleur moyen d'inciter les usagers a prendre les transports publics et de leur donner les moyens d'atteindre leur destination finale autrement qu'a pieds."

Visiblement, Monsieur Deneys, qui aime promener son enfant dans les magasins, n'a pas passé un Noél, pour voir comment s'est attirant, les efforts qui y sont consacrés pour attirer le client, ça c'est sexy...plaisant à regarder...mais Monsieur Deneys, considère cela comme une "débauche" de moyens, certainement.

"Par contre l'autophobie de M. Deneys l'empeche de poursuivre son raisonnement en faveur de la pose de velos dans les P+R. Il devrait etre possible d'arriver en voiture et poursuivre son chemin en ville avec un velo (mis a disposition pour une fraction du prix du stationnement et qui ne soit pas fabrique en Chine)."

ça vas pas jules ?
Vous voulez "casser" le marché des trams ?
Robert Cramer veut imposer aux habitants de Bernex, des nouveaux rails de trams et votre proposition va dans le sens contraire ... même si elle va dans le bons sens ... mais, ainsi que j'ai publié un article, sur la question dans "Avis mortuaire", le bon sens est mort...

"Ils se sont prononces il y a bientot 20 ans et clairement exprime leur volonte d'avoir la complementarite des transports."

Charles Beer aussi, oublie la volonté populaire exprimée dans des votations démocratiques...Cramer n'est ainsi pas seul...en guise de solidarité, surement.

"Malheureusement M. Deneys et ses amis ont une telle haine de l'economie ouverte et de la concurrence qu'ils ne voteront jamais la mise en exploitation des garages sur un marche concurrenciel pour que cette fondation de clowns soit confrontee a de vrais pros du stationnement."

Attention...Monsieur Deneys, vous rétourqueras qu'il est lui-même ... patron ...


"C'est curieux car cette vision est celle de la gauche moralisatrice (lorsque cela les arrange bien entendu) du pollueur/payeur."

Tout comme il est bien curieux de ne pas exiger de Samuel Schmid, qu'il paie de sa poche les 435'000 francs d'indémnité à Roland Nef...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/08/2008

L'introduction des principe de l'économie de marché pour gérer la circulation en ville passe par l'établissement de péages urbains. Quand une ressource est rare (comme les rues en villes) tenir à la gratuité d'accès et à la loi du "premier arrivé, premier servi" est forcément générateur de problèmes insolubles.

Écrit par : PtitSuisse | 21/08/2008

@ Ptit Suisse
Vous oubliez le principe fondamental de la liberte de mouvement.

L'interdiction et le peage sont des notions du moyen-age qui n'ont plus cours, meme si elles ont fait la richesse de la Suisse dans ces temps recules.

Il ne faut pas confondre fluidite du trafic et mutation du trafic individuel en trafic exclusivement collectif.

Si tel est votre projet et que vous pensez etre suivi par une majorite, soumettez-le au Peuple et nous verrons bien sa reponse!

Comme tous ceux qui pronent cette mutation sont des tartuffes, ils preferent mettre en piece la trafic prive petit a petit par mille et une mesures imperceptibles mais bloquantes a terme.

C'est la technique utilisee par Mao et Staline qui ont fini par emprisonner leurs concitoyens dans une prison a ciel ouvert.

Nous ne voulons pas de ca, quel que puisse etre le pretexte utilise!

Écrit par : jules | 21/08/2008

Exactement!

Seuls les riches doivent avoir le droit et le privilège de circuler et de polluer en ville.

Les gueux en petite cylindrées auront toujours la possibilité de faire des tours dans la campagne (mais pas dans les zones villas ni près des golfs).

Écrit par : Ricardo | 21/08/2008

"Vous oubliez le principe fondamental de la liberte de mouvement. "

Si vous êtes libéral et capitaliste, ce principe ne devrait pas être supérieur à celui du principe du respect de la propriété privé: celui qui veut passer quelque part doit demander la permission au propriétaire des lieux, et le propriétaire peut exiger une compensation pour les éventuels dégats ou frais qu'entraîne le passage.

"L'interdiction et le peage sont des notions du moyen-age qui n'ont plus cours, meme si elles ont fait la richesse de la Suisse dans ces temps recules."

Péage n'est pas interdiction. Rien ne vous interdit de boire une bouteille de Romanée-Conti à chaque repas. Simplement comme vous êtes plusieurs dizaine de millier à vouloir faire la même chose, et que la production ne peut pas être augmentée pour satisfaire la demande, les prix augmentent jusqu'à ce que seul ceux qui peuvent en payer le prix en profite.

"Il ne faut pas confondre fluidite du trafic et mutation du trafic individuel en trafic exclusivement collectif."

La route devant être partagée entre les usagers, il ne s'agira jamais de transport individuel stricto sensu.

"Si tel est votre projet et que vous pensez etre suivi par une majorite, soumettez-le au Peuple et nous verrons bien sa reponse!"

Les citadins sont les demandeurs des système de péages urbains. New-York aimerait avoir le sien pour Manhattan, où seul 25% des gens possèdent des voiture, c'est le reste de l'Etat de New-York qui s'y oppose. Mais ça va tout de même rentrer en vigueur, finalement.

"Comme tous ceux qui pronent cette mutation sont des tartuffes, ils preferent mettre en piece la trafic prive petit a petit par mille et une mesures imperceptibles mais bloquantes a terme.

C'est la technique utilisee par Mao et Staline qui ont fini par emprisonner leurs concitoyens dans une prison a ciel ouvert."

Vouloir établir une économie de marché pour la route serait communiste ? Faudrait m'expliquer !

"Seuls les riches doivent avoir le droit et le privilège de circuler et de polluer en ville."

Celui qui peut se permettre de circuler en voiture en ville est ils pauvre ?

Jules ci dessus prétendaient qu'il fallait laisser faire le marché: je démontre qu'en terme de route personne n'est prêt à laisser faire le marché !

La route c'est communiste, et ça arrange les automobilistes. Ils essaient de nous faire croire qu'ils sont libéraux, mais en fait ils ne veulent surtout pas payer le prix exact de leur consommation et de leur nuisance suivant les lois du marché. Ils préfèrent la loi du "premier arrivé, premier servi", qui termine toujours en "tout le monde arrive en même temps, personne n'est servi".

Écrit par : PtitSuisse | 21/08/2008

Il faut interdire totalement les voitures!

Comme ça les TPG pourront circuler en "site propre" partout.

Il faut instaurer des cours obligatoires de rééducation écologiques au peuple.

Je vais installer un péage dans les escaliers (j'habite au premier et je ne vois pas pourquoi je devrais supporter gratuitement le bruit et la saleté de mes voisins du dessus) L'instauration de ce péage me permettra de financer un programme de reforestation en Engadine.

Mes voisins ne feront plus de trajets inutiles et apprendront à optimiser leurs déplacements (par ex:le père portera ses enfants sur ses épaules).

Écrit par : Ricardo | 21/08/2008

"Je vais installer un péage dans les escaliers (j'habite au premier et je ne vois pas pourquoi je devrais supporter gratuitement le bruit et la saleté de mes voisins du dessus)"

Il y a sûrement une porte à code à l'entrée du bâtiment pour gérer les entrées-sorties. Un peu comme un péage urbain, quoi...

Écrit par : PtitSuisse | 21/08/2008

Oui mais cela n'empêche pas mes voisins de passer inutilement devant ma porte.

De plus des jeunes s'installent dans mes escaliers et fument et parfois urinent.

Cela est totalement inacceptable!

Du fait que j'habite au premier je ne vois pas pourquoi je dois tolérer ce va et vient incessant.

Je vais me renseigner chez un serrurier pour voire combien coûterait l'installation d'une grille et d'un monnaieur.

Je pense faire payer 1.- par passage.

Mes voisins peuvent installer leur propre péage à chaque étage comme ça ils pourront se rembourser.

Il suffit juste de ne pas habiter au dernier étage (mais bon en général c'est des riches alors pas de problème).

Écrit par : Ricardo | 21/08/2008

En plus ils ne paient pas au code de la porte d'entrée.

Écrit par : Ricardo | 21/08/2008

Au Bachet il existe des parking pour vélos couvert et même des "arbres à vélo", mais qui ne sont pas utilisés. Je ne sais pas pourquoi. problème technique? ou les gens ne savent pas à quoi cela sert...

Écrit par : Riro | 21/08/2008

Petite question, PtitSuisse...

"La route c'est communiste, et ça arrange les automobilistes."

La route...les autoroutes...ne sont pas faites par des communistes, mais pour faire venir et faire passer les européens, qui, des fois, s'arrêtent aussi, consomment, les patrons, encaissent, paient des impôts...le tralala habituel...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/08/2008

Le péage urbain serait logique si l'on faisait également payer les automobilistes qui habitent en ville et qui sortent le week-end pour aller poluer la campagne ! Il ne doit pas y avoir deux poids, deux mesures. C'est tout le monde ou personne ! Le type qui gare toute la semaine sa voiture munie du macaron (encore une arnaque puisque l'Etat a vendu plus de macarons qu'il y a de places de parking !)et qui, peinard, s'en va faire ch..r les paysans en allant bouffer dans les champs en prenant bien soin de laisser toutes ses bouteilles (un peu comme aux Bastions), ses papiers gras, etc. ne doit pas avoir de privilège !

Écrit par : Octave Vairgebel | 22/08/2008

"Le péage urbain serait logique si l'on faisait également payer les automobilistes qui habitent en ville et qui sortent le week-end pour aller poluer la campagne ! Il ne doit pas y avoir deux poids, deux mesures. C'est tout le monde ou personne ! Le type qui gare toute la semaine sa voiture munie du macaron (encore une arnaque puisque l'Etat a vendu plus de macarons qu'il y a de places de parking !)et qui, peinard, s'en va faire ch..r les paysans en allant bouffer dans les champs en prenant bien soin de laisser toutes ses bouteilles (un peu comme aux Bastions), ses papiers gras, etc. ne doit pas avoir de privilège !"


Encore faudrait il calculer si les routes de campagnes sont "rentables". A votre avis, un petit village de montagne, avec une route impossible à constuire (ponts, tunnels) et difficile à entretenir (neige, éboulement, etc...) est financée uniquement par les habitans du village qui emprunte cette route ? Là encore, mettons un péage et faisons payer l'amortissement de la construction et l'entretien aux seuls usagers. Croyez moi, il n'y aura bientôt plus personne dans ce village de montagne... C'est bien pour ça qu'en Suisse on a la notion de "cantons périphériques" désavantagés par leur topographie (Valais en Suisse romande) qui touchent des subventions également pour leur infrastructure de transport. Encore un système "collectiviste" loin des loi du marché.

Écrit par : PtitSuisse | 22/08/2008

Les commentaires sont fermés.