30/09/2008

MCG : Décaillet fait semblant de ne pas voir l'arbre qui cache la forêt

A la lecture de la chronique de M. Décaillet de ce lundi 29 septembre 2008, je ne peux m'empêcher d'être atterré devant tant de mauvaise foi.

Ainsi, ce serait de "mauvais perdants (qui) tentaient d'expliquer leur échec par le "populisme" du MCG", des "donneurs de leçons" qui ne verraient pas que "le meilleur allié du MCG, c'est sans doute, par exemple, l'arrogant silence du ministre de tutelle des SIG chaque fois qu'on le sollicite sur le sujet".

Et M. Décaillet , en sombre crapaud prophétique qui se proclame "ni MCG ni partisan du populisme", d'évoquer le chœur des batraciens coassant "populisme" pendant que le MCG, "lentement mais sûrement, continuera de marquer des points"

Que M. Décaillet ne soit pas populiste, je dois dire que j'ai des doutes. Au-delà de son vernis de culture qui éblouit même parfois les innocentes petites reinettes, il avait, presque au hasard, parmi ses invités favoris au moins du temps de Forum (mais je ne pense pas que cela ait changé depuis) Uli Windisch, un sociologue de l'Université de Genève qui tient des théories discutables, et même parfois proches des théories simplistes de l'UDC.

D'autre part, et c'est là que je pense que M. Décaillet bave un peu vite sur les gentilles grenouilles, il feint d'oublier qu'il contribue presque à plein temps au succès du MCG et de ses sbires les plus en vue en les invitant régulièrement sur son plateau de télévision, en en parlant dans sa chronique dans la Tribune, quand ce n'est pas encore en plus sur son blog qui est repris en dernière page de la Tribune… Ben voyons ! Pas de raison de s'arrêter : c'est bon pour l'audimat et le tirage ! Et ce qui est bon pour l'audimat et le tirage est bon pour les affaires… et sans doute aussi celles de M. Décaillet (plus de lecteurs, plus de téléspectateurs, plus d'auditeurs maintenant que Radio Cité s'y met aussi, augmentent la valeur marchande de M. Décaillet ).

Et jusqu'à ce jour, tant la Tribune de Genève que Léman Bleu, où sévit M. Décaillet , accordent une couverture médiatique totalement disproportionnée aux individus en question, alors même que la plupart de leurs affirmations (du genre de celles qu'on peut entendre au sujet du voyage du Grand Conseil qui serait payé par les contribuables ou d'un prétendu "vol de 100 millions aux genevois" par les SIG) sont d'une part fausses, mais surtout formulées en des termes qui ne laissent pas de place aux explications sérieuses. L'énormité des affirmations, le dénigrement sous-jacent et permanent des institutions et des personnes qui en seraient les auteurs, rendent le débat normal et sain sur le fonctionnement de nos institutions, totalement impossible !

En effet, les personnes sérieuses sont totalement incapables de répondre à ces affirmations que vous propagez avec délectation car, justement, des personnes sérieuses n'utilisent pas la même rhétorique… Et cela ne vous intéresse guère, M. Décaillet , ça ne fait pas vendre !

Si on prend la question des "100 millions volés aux genevois par SIG", comment est-il possible dans notre République, d'imaginer que cela puisse correspondre à la réalité ? La formulation est évidemment plus alléchante pour vendre le sujet mais c'est tellement faux qu'on ne devrait simplement pas avoir le droit de l'utiliser, sauf à vouloir jouer au pompier pyromane. En réalité, la question qui se pose est celle du prix de l'énergie payée par les genevois-e-s au regard des enjeux stratégiques de l'entreprise (qui est quand même revenue de loin et qui a encore pas mal de chemin à parcourir), de sa politique énergétique (verte, etc.), de l'appétit des actionnaires publics (et qui va d'ailleurs en s'accentuant, compte tenu de la politique de Droite qui consiste à baisser les impôts avant de rembourser les dettes et de payer les prestations nécessaires) et aussi de la nécessité sociétale de baisser des prix de biens précieux alors que le gaspillage est énorme ! Alors, quand on lit "100 millions volés", on est déjà mal barrés pour causer sérieusement ! Reformuler, recadrer, ne pas se laisser emporter dans une dérive professionnelle au relent commercial… C'est ce que j'attendrais de journalistes sérieux.

C'est d'ailleurs parce que M. Décaillet met le mot populisme entre guillemets quand il parle du MCG que je tique… Le MCG ne serait-il donc pas "populiste" comme le coassent les batraciens ? J'ai un doute… Alors, pour être plus au clair, je fais quand même quelques rapides recherches sur Internet. Il y a, parmi bien d'autres contributions, la définition de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Populisme_(politique)

et une chronique du Nouvel Obs http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p19940602/articles/a34851-populisme_nationalisme_fascisme.html

dans laquelle je lis notamment ceci "A l'époque moderne, la télévision est l'instrument par excellence du populisme, d'où son utilisation par des démagogues de toutes origines et de toutes orientations comme Le Pen, Tapie, Berlusconi ou Jirinovski. Les démagogues partagent avec les narodniks le mépris des corps intermédiaires et des institutions représentatives. Toutefois, les premiers font appel à l'âme du peuple; les seconds, à son corps, et même à son ventre."

Cela ne vous rappelle personne ?

En plus, M. Décaillet se profile sur le même terrain lorsqu'il dénigre les citoyens responsables qui n'ont pas accepté le résultat d'une élection pour laquelle des doutes sérieux quant à la transparence du scrutin subsistaient… et que le Tribunal Fédéral, plus haute instance juridique du pays, a cru bon de confirmer la décision d'invalidation ? Truquer une élection ne serait donc pour M. Décaillet pas un "cas extrême" ? J'en suis soufflé ! Et quant aux résultats de hier, certes, j'en prends acte. Mais je n'oublie pas non plus que le sort juridique du candidat policier finalement élu a été scellé par un Procureur général qui était candidat à sa propre réélection.

Ce qui est par contre sûr, mais M. Décaillet veut l'ignorer, il n'aime pas les petites grenouilles roses et rouges, c'est que contrairement à ce qu'il prétend, la gauche et les socialistes se préoccupent toujours autant de la forêt cachée par quelques gros arbres qu'il feint de ne pas voir : les personnes défavorisées, la vie dans les quartiers "difficiles", les problèmes liés à l'intégration, aux migrations faites dans la douleur et dans la précipitation. L'insécurité et les incivilités aussi. Les personnes âgées, les enfants. Mais pour nous, les réponses ne sont pas possibles en niant la réalité des problèmes, donc elles sont complexes car la réalité EST complexe. Et difficilement intéressantes quand on cherche de l'Audimat entre un match de foot, un feuilleton "décomplexé", un jeu pour lobotomisés et une émission de téléréalité…

Alors, si cette forêt d'électeurs et électrices qui votent actuellement MCG ne sont pas tous populistes et qu'ils vivent dans des conditions pas faciles sans que les pouvoirs publics ne leur donnent de réponses satisfaisantes à leurs yeux, ils n'en sont pas moins effectivement menés par de vrais populistes dont M. Décaillet fait le lit au quotidien, même s'il feint de ne pas le voir.

03:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : décaillet, mcg, tribune de genève, léman bleu, sig, populisme | |  Facebook

Commentaires

Roger, soyez fair-play. Le meilleur a gagné. Point barre. Faites mieux la prochaine fois.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/09/2008

Juste, décaillet ne mérite pas autant d'attention ! Il est mauvais perdant, tourne autour du pot, il bave, c'est assé désagréable de le voir à la télé...

Écrit par : Gonzo | 30/09/2008

Même si j'estime par ailleurs que Pascal est un excellent journaliste, je dois dire que je partage votre analyse sur ce point. Et je ne suis pas le seul. Je me souviens d'une conférence de l'excellent Roger de Weck sur le même thème, à la TSR, qui avait sérieusement décoiffé quelques têtes habituellement mieux peignées.

A la décharge de Pascal, je crois que ce n'est pas chez lui un simple choix raisonné. Il mouille vraiment sa chemise à l'idée d'une déclaration spectaculaire sur son plateau. Cela produit visiblement chez lui une forme d'exaltation sensuelle, pour ne pas dire plus.

Sur le fond, pour réussir à cartonner à l'antenne, il faut du sexe, du sang, du sport et du simple. Voire du simpliste. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Mais cela pose un vrai problème à la démocratie, car on s'avance au contraire vers des solutions de plus en plus complexes, si l'on veut sauver les usines à gaz déjà en place... D'où un divorce croissant entre nos institutions et le peuple des téléspectateurs. Qui pourrait bien finir par jeter le système cul par dessus tête si l'on y prend garde.
Ce serait l'occasion de le repenser à la base, le système, mais en politique, cela s'apppelle une révolution. Et le mauvais côté de la chose, c'est que c'est sanglant, coûteux et qu'on ne sait jamais trop sur quoi cela débouche.
Or les révolutions surviennent en général dans les périodes de grave crise économique. Coup de bol, j'ai l'impression que la Constituante arrive à point nommé pour servir d'exutoire aux Genevois. Toutefois, un peu plus de sens des responsabilités, mon bon Pascal, ne ferait de mal à personne.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/09/2008

Je vous aime bien Roger, mais ce qui s'est passé dimanche reflète la réalité d'aujourd'hui, vous et l'entente devez travailler dur pour contrecarrer le MCG, sinon l'année prochaine nous aurons Stauffer comme Conseiller d'Etat...
N'oubliez pas que le MCG profite de la naiveté et déception des gens les plus incultes que nous avons à Genève, venez avec des idées progressistes et intelligentes...

Écrit par : rambo | 30/09/2008

Monsieur Deney vous êtes nauséabond, autant qu'un souaille! Finalement le MCG est un bien dans notre République et plus le MCG devient calme et posé dans ses discours et ses actions plus ce que vous lui reprochiez au début vous arrivent! Vous socialistes, vous devenez agressifs, incohérents, gueulard, criez au complot anti-socialiste et pro MCG!

La progression fulgurante de ce Mouvement est surement le constat de votre échec!

Finalement je confirme, le MCG est un bien pour Genève!

Écrit par : nauséabond | 30/09/2008

Vous me dégoûtez, M. Deneys. Déjà que votre mauvaise foi habituelle, coiffée d'une arrogance rustre m'horripilent! Mais là, vous affublez le MCG de tous les maux qui ont frappé votre formation politique. Avec des comme le mononeurone Beer aussi lâche que salaud, Tino le Mou et non moins hypocrite.

La gauche n'a pas su ou voulu faire cette dernière décenie. Le MCG vous pose un problème car il refonde la vaie gauche qui ne soit pas seulement technocrate-bobo.

Les gens ne sont plus dupes de vos promesses d'équité ou de justice! C'est ce que vous devez admettre au lieu de vomir votre ressentiment face aux vos propres échecs.

Écrit par : juliette | 30/09/2008

Je crois que en français on dit que la bave du crapaud n'atteint pas le juste.

Monsieur Decaillet est un intégriste de ce qui est juste et fair play.

Votre incapacité à reconnaître que votre échec est le résultat de votre bêtise et une preuve de votre déclin.

Je suis à Genève depuis 30 ans et Suisse depuis 15, et je dois dire que j'ai longtemps voté socialiste. Mais depuis un certain temps, votre arrogance et votre façon de traiter tout le monde d'idiot lorsque vous êtes contredits par les votes sont un vrai signal d'alarme pour moi.

Vous me rappelez ces socialistes du début du XXe siècle qui ont finit par être despotes en continuant à faire croire au peuple qu'ils le défendait.

Le Parti socialiste n'est plus crédible et votre attaque contre un journaliste est une autre preuve de votre dérive sectaire.

Ce ne sont jamais les autres qui causent votre défaite en politique mais vous-même!

Ceux qui ne comprennent pas ça sont exposés à plus de défaites.

Vous êtes mauvais perdant M. Deneys et aussi sourd et aveugle. N'est-il pas temps que vous et vos copains partez?

Pour moi la victoire de M. Cerutti, surtout après ce que vous avez organisé contre lui, est une vraie démonstration de la volonté des gens de changer .

Continuez à vouloir donner des leçons, vous continuerez à perdre et c'est peut-être bien ainsi car cela finira par réveiller.

PS: j'espère que vous ne me considérerez pas comme attardé, pour votre information je suis Dr en sciences mathématiques, spécialiste en climatologie

Écrit par : Moshé | 30/09/2008

Cher Monsieur Deneys, je suis convaincu, comme beaucoup, que M. Descaillet est tout simplement un intellectuel brillant, qui sait communiquer avec des phrases simples dans leur forme, et nul besoin de faire partie d'une élite universitaire pour comprendre ses propos.
Ceux qui développent des théories de 2 pages pour dire 2 lignes, sont ceux qui nous ont emmenés par leurs contradictions dans des voies sans issues.
Des personnes très sûres d'elles, comme vous, certains d'avoir raison.
Un intellectuel doit savoir communiquer de manière simple, courte et claire. Cela ne veut pas dire qu'on prend les gens pour des idiots.

Écrit par : leprofesseur | 30/09/2008

""A l'époque moderne, la télévision est l'instrument par excellence du populisme, d'où son utilisation par des démagogues de toutes origines et de toutes orientations comme Le Pen, Tapie, Berlusconi ou Jirinovski. Les démagogues partagent avec les narodniks le mépris des corps intermédiaires et des institutions représentatives. Toutefois, les premiers font appel à l'âme du peuple; les seconds, à son corps, et même à son ventre."

Cela ne vous rappelle personne ?
"

Moi ça me rappelle les verts et la façon dont ils créent et entretiennent la peur (le "réchauffement climatique") en se faisant passer pour la seule solution alors qu'ils ne proposent aucune solution concréte à part interdire , taxer, brasser du vent... et aussi tourner leur veste à la moindre occasion... M. Rochat n'aurait jamais été élu si le PS ne l'avait pas soutenu... les verts ..sociaux?... mon oeil!

Écrit par : Yogurt | 30/09/2008

J'aime assez l'idée de considérer Décaillet comme une marchandise. Son prix de vente est probablement plus élevé que celui des autres... ce qui, sans aucun doute, accroît ses revenus. On en serait presque content pour lui s'il parvenait à cesser de donner des leçons à tort et à travers. Il est temps qu'il dégonfle son égo et revienne sur terre parmi les mortels que nous sommes - et lui aussi.

Un "intellectuel brillant"? C'est à crever de rire. Décaillet occupe le vide avec une réthorique un tout petit peu plus évoluée que celle de ses con-frères.

Mais les socialos? Mauvais perdants, ayant sciemment joué la carte de la division, non pas de la gauche, mais du corps électoral... Quel intérêt avaient-ils à présenter un troisième candidat de gauche dans une commune qui l'est déjà? Cette démarche était vaine, inutile et s'est retournée contre eux, c'est bien fait.

Écrit par : cndavid53 | 30/09/2008

Du calme Caliméro !
Voilà qu’après avoir hurlé sur l’Arle qui « osait » faire du tort à son cher conseiller d’Etat, c’est à Monsieur Descaillet que notre petit canard s’en prend.
Serait-il mandaté par sa hiérarchie ? A la solde de son « protégé » ?
Mauvais perdant sur tous les fronts….c’est trop inzuste !
Peut-être qu’une petite cure de repos ferait du bien (en Galicie par exemple), ou bien un traitement au prozac….plus efficace…
André Duval

Écrit par : Duval André | 30/09/2008

Decidement la principale carateristique du PS est l'incapacité phatologique a se remettre en question après un echec.

Entre Charbonnier qui met la faute sur la pub massive du MCG... Je suis habitant de Vernier et je n'ai pas reçu plus de flyer du MCG que du PS ou Ronget ! pourquoi se ridiculiser avec des affirmations aussi stupides.

Longet qui se rejouit des futures echecs de Cerutti... Merci pour les habitants de Vernier, très positif de se rejouir des echecs d'un élu du peuple.

Et maintenant Roger qui met la faute sur leman bleu.

C'est profondement minable !

Écrit par : Eastwood | 30/09/2008

Message publié sur le Blog de Pascal Décaillet
----------------------------------

J'entame, une fois n'est pas coutume un billet sur ce blog qui aborde une réflexion consacrée à nos amis les socialistes genevois, démarche qui aura au moins le mérite d'ancrer un peu plus le déclin de ce parti, et d'exposer de manière modeste mais néanmoins fidèle à nos lecteurs, qui, sauf exception, ne sont précisément satisfait de cette gauche en chute libre.

Les dérives manifestes des socialistes élaborant un système maçonnico-associatif, lesquelles ont provoqué une mise en coupe réglée de l'argent des contribuables..... ne font que conforter ce que le mouvement des Citoyens de Genève a mis en lumière dans les salaires indécents de certains oligarques socialistes, notamment au SIG!

Cette gauche là ne représente plus les citoyens modestes, cette gauche là assoiffée de pouvoirs et arrogante à souhait en plaçant majoritairement dans les exécutifs des socialistes, comme à Onex et plus récemment leurs tentative avortée à Vernier, pourrait en faire grandement les frais lors des prochaines élections cantonale ! De plus l’attitude suicidaire du Conseiller d’Etat Robert Cramer, qui pour s’accrocher au pouvoir à cumulé 2 mandats fédéral et cantonal, à une fois de plus donné raison au mouvement des Citoyens de Genève qui à fait passer une loi constitutionnelle (excusé du peu !) qui provoquera une votation populaire d’ici quelques mois !

Le Président socialiste René Longet complice et idéologiquement dangereux dans ce mode de faire finira par faire tomber le dernier bastion de soutient au socialiste (l’électorat de base).

Nous nous savons sous l'influence de nos environnements sociaux et culturels, que la défense des plus faibles est indispensable, mais nous voulons croire en notre libre-arbitre, l'attitude faussement humaniste des socialistes est indécente ! Et, une fois de plus le mouvement des Citoyens de Genève se pose en une alternative crédible pour beaucoup de genevois !

En conclusion et en valeur du jour je vais tenter une « prédiction ».

La gauche Socialistes et Verts perdront 4 à 5% lors des élections cantonales de 2009, les Libéraux 5 à 6%. L’UDC et le PDC devraient se maintenir ou être en léger recul. En revanche les Radicaux et le mouvement des Citoyens de Genève devraient fortement progresser !

Pour l’exécutif cantonal ; entrée du mouvement des Citoyens de Genève et de l’UDC.

Edouard Delieutraz

Écrit par : Edouard | 30/09/2008

"L'insécurité et les incivilités aussi"

Aaaaah bon, depuis quand est ce que ce n'est plus un "sentiment subjectif" pour le PS ???

Vous voyez le MCG et autre vous font quand même du bien en vous forçant a ouvrir (un peu) les yeux.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 30/09/2008

Woaw !
On a les polémiques qu’on peut !
Aujourd’hui c’est un échange de noms d’oiseaux entre la gauche prétentieuse (et un peu trop sur d’elle) représentée par M. Deney et le journaliste radical (ou est-ce plutôt un radical journaliste ?) P. Decaillet.
Le sujet de la controverse ?
Le MCG !
Si, si, c’est vrai !
On pourrait être un peu plus sérieux et revenir aux vraies affaires, s’il vous plait ?
Parce que là franchement ce concours d’égo pour savoir qui est le plus cultivé et/ou le plus prétentieux, c’est vraiment navrant…..

Écrit par : diego | 30/09/2008

Mr Deney, ce n'est pas de votre faute.
Si je devais choisir entre vous et Mr Décaillet, je chosirais ce
dernier car lui, il est intelligent...

Écrit par : bidouille | 30/09/2008

La couverture médiatique disproportionnée, selon Roger le rouge, est principalement due à ceux qui ont cru réussir un coup fumant en faisant invalider l'élection de Cerutti.

le peuple de Vernier vient de leur répondre.

Vous feriez mieux d'accepter les votes populaires, mais il semble que les socialistes ne savent plus ce qu'est le peuple à force d'être gauche-caviar...

Écrit par : René | 30/09/2008

Les commentaires sont fermés.