12/11/2008

Les mamans tuent parfois les enfants des autres...

Mardi 30 juillet 1991. Myvatn. Islande. Un lieu magique. Un temps magnifique. Un paradis pour ornithologue.

Accompagné de deux jeunes ornithologues allemands, je marche avec mon télescope, mes jumelles et mon appareil photo le long de la côte ouest du lac. De l'autre côté du lac, les sombres pentes du Hverfjall nous observent. C'est là peut-être que Sauron régnait sur son royaume de Mordor…


Dans le courant de l'après-midi, nous montons au sommet d'un ancien petit cratère, du côté de Neslandavik. Pour admirer la vue. Le lac. Nous reposer aussi.


Un plongeon imbrin adulte miaule, une fois, deux fois. On dirait qu'un chaton se noie tellement il miaule fort… Il tient un poisson dans son bec. Il appelle, miaule et miaule encore. Enfin, un autre adulte accompagné d'un juvénile arrivent. L'adulte donne son poisson au juvénile. Sous l'eau. Et hop ! Poisson avalé !


En descendant du cratère, un canard attire mon attention : il s'agite bruyamment, sans raison apparente. Télescope.

C'est une femelle de garrot d'Islande, un magnifique "canard" islandais. Elle n'est pas seule. Un caneton. D'une autre espèce dirait-on. La femelle garrot se jette sur lui, et lui donne de vigoureux coups de bec. Le caneton essaie de s'enfuir. La femelle s'acharne, elle plonge pour le rattraper, lui donne encore des coups de bec, le pince au cou. Cinq minutes d'acharnement. De coups de becs. Le caneton est mort.


La femelle lui donne encore quelques coups de bec puis s'éloigne. Tranquillement. Elle rejoint un groupe de 6 canetons. Aucun comportement particulier. Ses canetons…


Cette histoire islandaise m'est revenue à l'esprit hier matin. Alors que je montais à vélo à la crèche de Plan-les-Ouates pour amener ma fille Anja. Et que je subissais une fois de plus les voitures mal garées de certaines mamans qui amènent aussi leurs enfants. Plus possible de passer avec une poussette. Difficile avec le vélo.

voitureCrechePLo.jpg

Qu'une partie des hommes, des mâles, se comporte sans respect particulier des autres, de la progéniture des autres, n'est pas de nature à me surprendre particulièrement (certains ont même d'ailleurs tendance à délaisser leur propre progéniture…). Surtout au volant.


Mais que des mamans en fassent de même me surprend toujours… Quand je pense à l'attention qu'elles portent à leurs chers bambins ! A tous les risques qu'elles veulent anticiper, prévenir, éviter… Même si cela porte à conséquence pour les enfants des autres… C'est dramatique ! Ne serait-il pourtant pas possible d'assumer de façon responsable ses choix, en cherchant une place de parking et en marchant 5 minutes s'il le faut ? Ou en venant à pied ou à vélo si on ne veut pas attendre ?

Notre société ne montre pas le bon exemple en n'étant pas plus sévère envers les adultes qui se comportent ainsi : quelle image de notre société, de nos valeurs, du respect des autres auront ces enfants en voyant leurs parents agir – et sans doute parler – sans faire attention aux autres ? On pourra toujours se plaindre des jeunes qui ne respectent rien… mais ce sera trop tard !

 

Plongeon imbrin : http://www.oiseaux.net/oiseaux/plongeon.imbrin.html

Garrot d'Islande : http://fr.wikipedia.org/wiki/Garrot_d'Islande

Le lac de Myvatn : http://www.linternaute.com/voyage/islande/nord-de-l-islande/curiosite-naturelle/le-lac-myvatn/

Le Seigneur des Anneaux et le Mordor : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Seigneur_des_Anneaux

 

ps : la voiture garée est bien celle d'un parent mais peut-être pas d'une maman

14:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : maman, crèche, respect, myvatn, plan-les-ouates, plongeon imbrin, garrot d'islande | |  Facebook

Commentaires

Merci de citer Tolkien. Deux expériences pour encourager d'autres: j'ai lu (ou plutôt traduit en direct) le Hobbit à mes enfants d'environ 8-10 ans (il y a près de 40 ans de cela) et c'est un de leurs plus forts souvenirs d'enfance. Et bien, 40 ans plus tard, deuxième fournée d'enfants, j'ai lu le Seigneur des anneaux en entier (version non simplifiée) à mon fils de 9 ans et sa soeur de sept (présente par moments) et il ne s'est pas lassé. Il n'est donc pas vrai que "tout fout le camp".
Quant à l'épisode des oiseaux, il ne m'étonne pas et vous ne seriez pas le premier à noter les ressemblances entre leur comportement et le nôtre. Les exemples sont innombrables, en particulier dans la littérature anthropologique sur les Papous de Nouvelle Guinée. Mais assistez à n'importe quelle réunion, sportive ou autre, où des mamans interviennent pour privilégier l'accès de leur petit(s) et vous serez épouvanté de voir cette double face "amour du mien/haine de l'autre" en oeuvre.
P.S. Un peu décousu par manque de temps, avec mes excuses.

Écrit par : Mère | 12/11/2008

Horreur: corrigez au moins le mot "citer".

Écrit par : Mère | 12/11/2008

quelle habileté ! ;) cvomment ne pourrait-on pas êtreun de tes amdirateurs ? ;)

Écrit par : bébé prénom | 13/11/2008

Les commentaires sont fermés.