27/01/2009

Candidatures socialistes au Conseil d'Etat : les étranges méthodes de Pascal Décaillet

Message commun à Mmes Pürro, Emery-Torracinta, Fehlmann-Rielle et M. Tornare; copie à M. Longet. Je tiens vraiment à vous avoir TOUS ce soir sur mon plateau. Ne pas venir le jour où on annonce sa candidature serait un comportement politique icompréhensible et signalerait que vous ne vous intéressez pas à la campagne, dont acte. Meilleurs messages. Pascal Décaillet.


C'est textuellement (faute de frappe comprise) par ce SMS que, vendredi 23 janvier, les candidates et candidats socialistes à la candidature au Conseil d'Etat ont été "invités" par Monsieur Pascal Décaillet, journaliste-animateur-vedette de Léman Bleu, à son émission du soir.

 

Si l'esprit de la demande est sans doute légitime pour une émission phare d'une télévision locale, je suis par contre vraiment choqué de la formulation et des sous-entendus menaçants du message : comment M. Décaillet peut-il s'ériger en juge de l'engagement des candidats et de la nature de leur comportement politique par le simple fait que l'un ou l'autre d'entre eux n'aurait pas été présent sur son plateau le vendredi soir ? Alors que nous siégions au Grand Conseil, que la pause est courte, que les politiciennes de milice que sont les candidates ont – et heureusement ! – une vie en dehors de la politique, des enfants, la famille, des amis… voire des sollicitations d'autres journalistes, tout aussi respectables me semble-t-il ?!

 

J'ai l'impression que nous assistons ici à une nouvelle manifestation du manque de respect de M. Décaillet à l'égard des Socialistes, des Verts et de la gauche en général… j'ai même envie de dire aussi d'un certain manque de professionnalisme, en étant incapable de mettre de côté ses jugements de valeur lorsqu'il s'agit de s'adresser à des personnes qui ne pensent pas comme lui. On peut imaginer ce que cela donnera sur le plateau, ne serait-ce que par l'utilisation de cette pression malsaine.

 

Pourtant, libre à lui de penser ce qu'il veut… Mais cela ne devrait pas empêcher les citoyennes et citoyens genevois de bénéficier d'une couverture objective et sans a priori trop flagrants des élections cantonales de cet automne. Et j'ai de grands doutes avec Léman Bleu.

 

Au demeurant, même si les partis-pris (c'est le cas de le dire) de M. Décaillet me semblent plus particulièrement dérangeants quand ils ont lieu sur Léman Bleu, une télévision locale, créée avec des fonds publics, le problème reste le même quand il intervient sur Radio-Cité (vous savez, cette radio ex-associative qui permettait une certaine diversité d'informations avant l'arrivée de Mme de Witt).

 

En effet, la Loi fédérale sur la radio et la télévision, indique dans son article 4, "Exigences minimales quant au contenu des programmes" à son alinéa 4, que : "Les programmes des concessionnaires doivent refléter équitablement, dans l’ensemble de leurs émissions rédactionnelles, la diversité des événements et des opinions. Si une zone de desserte est couverte par un nombre suffisant de diffuseurs, l’autorité concédante peut exempter un ou plusieurs concessionnaires de l’obligation de diversité."

En fait notre démocratie mérite mieux que la pensée médiatique unique et il est terrible de savoir que pour pouvoir être connu par les téléspectateurs de Léman Bleu, il faut satisfaire aux exigences de M. Décaillet... Nous sommes mal barrés.

 

http://www.admin.ch/ch/f/rs/784_40/a4.html

 

ps1 : samedi matin, 24 janvier, matinée un peu glauque post-Grand Conseil avant un stand référendum LPP à 10h à la Place des Aviateurs, je fais lire ce SMS à ma maman, 72 ans en mai, ex-Conseillère nationale socialiste neuchâteloise, ex-vice-présidente du Parti Socialiste Suisse, toujours active en politique au sens large (à l'AVIVO suisse notamment) et évidemment intéressée - avec un recul bienvenu - aux péripéties de la politique genevoise… J'ai cru qu'elle allait faire une attaque ! Elle était scandalisée et furieuse !

 

ps2 : un très précieux ami journaliste, le célèbre bourdon des Pâquis, vient de s'envoler à nouveau pour l'Est, ex-Républiques soviétiques, où il forme des journalistes à la démocratie et à la presse qui va avec. Je lui envoie copie de ce SMS alors qu'il déguste des calamars à Istanbul entre deux avions…Il s'en étrangle d'indignation : " il se prend pour qui pour parler au nom de la population, et savoir ce qu'elle déduira de la présence ou de l'absence de quelqu'un sur son platelet ?" (et je vous épargne la suite)

 

Commentaires

Bravo Roger!

Il faut dénoncer ce pseudo journaliste indépendant qui est un fervent militant de la droite!

Nous avions déjà vu sa façon de faire lors du débat Paychère-Zappelli et le temps de parole. (1/3 2/3)

Il a pris la grosse tête en tout cas ! Il n'est pas et ne sera jamais un Darius Rochebin!

Bravo Roger pour montrer ce genre de choses!

Pour la loi et la diversité des opinions par contre, il y a clairement un parti pris et il est bien de dénoncé ceci.

Écrit par : Michel Tedeschi | 27/01/2009

Une seule solution... LE BOYCOTTE !

Écrit par : Charly Schwarz | 27/01/2009

Un journaliste aux manières sarkozyste!

Écrit par : Riro | 27/01/2009

Bonjour M. Deneys,

Au vu de la publication de ce message SMS, je me pose la question suivante :

N'avons-nous pas, nous qui nous investissons d'une manière ou d'une autre dans la vie politique genevoise, fait une place de roitelet à Monsieur Décaillet, de par notre grande envie de se faire voir, connaitre et exprimer nos idées à large échelle ?

Ne sommes-nous pas responsables de la monarchie télé-audio-visuelle (néologisme genevé !) que nous subissons actuellement ?

Un changement de comportement des politiques s'impose.

Merci pour la transparence.

Bien à vous

Mirko Righele

Écrit par : Mirko Righele | 27/01/2009

La question "comment M. Décaillet peut-il s'ériger en juge de l'engagement des candidats et de la nature de leur comportement politique par le simple fait que l'un ou l'autre d'entre eux n'aurait pas été présent sur son plateau le vendredi soir?" est excellente. La poser est évidemment en proposer la réponse, qui est dramatiquement simple.

Pascal Décaillet, soi-disant journaliste, se prend pour le grand ordonnateur de la politique genevoise. Ceci témoigne bien entendu de son égo démesuré et du goût qu'il a de se mettre en scène lui-même.

Il vous réplique que vous avez de "mignonnes incisives"... C'est l'hôpital que se moque de la charité tant ses dents à lui rayent le tapis. Sa vanité et son arrogance ne trompent plus personne. Lui seul ne s'en aperçoit pas, tout imbu qu'il est de lui-même.

Écrit par : N. Chauvet | 27/01/2009

Quelle arrogance et quel manque de savoir-vivre!
Question : Ont-ils TOUS obtempéré et se sont-ils tous présentés au garde-à-vous sur son plateau ? Si oui, c'est grave!
Faut qu'il redescende sur terre, Saint Décaillet.

Écrit par : Tatage | 27/01/2009

Peut-être que Decaillet est imbu de lui-même mais que dire de Longet qui prétend que le PS est un parti démocratique ? Quand on entonne "l'Internationale" à la fin de chaque réunion, on est pas démocratique !

Écrit par : Octave Vairgebel | 27/01/2009

Je ne comprends pas M.Deney ... il se plein du mauvais traitement que vous prodiguez à la gauche ?
Outrecuidance du bon peuple. C'est vrais M.Decaillet, vous si gentil, si aimable avec la gauche. Vous qui êtes la pureté journalistique, qui jamais hô grand jamais n'avez émis vos préférences maurassienne, qui "marchez droit dans la colonne droite", vous qui n'avez jamais tendu de piège à un Beer face à 4 pitbull déchainés, dont M. Puttalam.
Tient ce dernier a daigné descendre de son chalet pour nous nous dire que les socialistes n'ont pas d'idées ... Alors que lui il en a des idées, lui le chantre de l'ultralibérale Couchepin et qui nous sort les vieilles recettes genre Léon XIII.
Au secours les curées reviennent !!!

J'ai lu votre billet sur les 134 roses, M.Decaillet, on sent bien que plus rien ne compte. Il est impératif de faire chuter l'autre c'est tout. Quitte à risquer sa propre perte.
Il ne faudrait pas nous prendre pour des imbéciles quand même !

Écrit par : Argon | 27/01/2009

Mon billet ci-dessus est une réponse au commentaire de M.Decaillet sur son blog qui refuse de mettre mon commentaire ... c'est son choix! et je m'en moque.

Écrit par : Argon | 27/01/2009

@Argon : j'ai mis un moment à comprendre le contexte, ne sachant pas que M. Décaillet avait mis un commentaire sur son blog (encore que j'étais surpris de ne pas avoir eu de nouvelles de lui depuis ce matin...), mais j'ai trouvé ça très drôle ! Excellent ! Merci !

Écrit par : roger deneys | 27/01/2009

Cette convocation est hallucinante et surtout ô combien révélatrice de la suffisance de P.Decaillet.

Mais plus effarante encore est sa réponse qu’on peut résumer en deux lignes «Déjà que je n’aime pas les gauchistes et que je daigne quand même les inviter, qui sont-ils (par rapport à ce que je représente MOI) pour oser se plaindre ? ».

Merci M. Deneys pour nous avoir apporté cet éclairage fort intéressant. Je ne vote pourtant pas pour vous, mais de là, à se laisser dicter l’agenda politique par un journaliste aussi imbu de sa personne que de son pouvoir, il y a un pas… que d’autres, en quête de visibilité, continueront malheureusement à franchir.

Écrit par : Vincent | 27/01/2009

Ce Mr. Lecaillet est est d'une arrogance sans borne. Attention, à force d'enfler sa tête pourrait éclater. Et en plus il n'a aucun sens de l'humour pour censurer la contribution d'Argon. Triste pitre.

Écrit par : Johann | 27/01/2009

[Je poste ici, c'est le même sujet, et ça évite la censure de Lécaillet.]

Putalloz (sur le blog de Lécaillet):

"Je me demande d'ailleurs si on est bien en droit de publier au vu et au su de tous des messages privés qui ont été envoyés sur une messagerie personnelle ! Inélégant, ce procédé ne détonne pas de la part de ce socialiste !"

Je me demande d'ailleurs si un étudiant (socialiste cela va de soi!) serait bien en droit de publier au vu et au su de tous des commentaires sur les cours de M. Putalloz, qui se déroulent dans une école publique!

Fort élégant ce procédé serait source de clarté sur les méthodes d'un prof qui veut donner des leçons à tous le monde. Mais que valent-elles ses leçons?

Question subsidiaire: comment le travail des professeurs est-il contrôlé? A moins que ce travail soit "privé"... de contrôle.

Écrit par : Johann | 27/01/2009

Réflexions faites, je me demande si quelque part le plus grave ce n'est pas que les 4 candidats socialistes aient accourus bêtement en bons petits soldats bien disciplinés.

En tout cas, ça on dit long sur qui manipule qui, qui a besoin de qui, qui dirige qui, etc....

Écrit par : Vincent | 28/01/2009

Riro et Johann sont dans le vrai, je crois ; Décaillet pour sa part est dans un délire bien comique : il n'avait nul besoin de convocation bouffonne pour faire accourir des marionnettes qui montent volontiers sur les estrades les plus pourries, du moment qu'on les regarde.

Écrit par : Snowy White | 03/02/2009

Voici mon dernier message à M.Decaillet après son commentaire suite à l'élection de Mme Pürro et M.Beer

quote
Ouais, vous êtes bien mauvais perdant M.Decaillet, vous avez parié sur une défaite de Beer il est réélu brillamment, vous avez fait campagne pour Tornare et il est battu et je ne parle pas de vos position sur les bilatéraux (perdu) et les 134 épines que vous défendez (perdront). Bref, bientôt vous aurez la solitude que rien ne console et tel la pythie de Delphes, sous influences pro-aristocrate conservateur, vous finirez en ruine.
Finalement le meilleur service que vous pouvez rendre aux socialistes c’est de les attaquer !
unquote

Écrit par : Toxo | 21/02/2009

Voici mon dernier message à M.Decaillet après son commentaire suite à l'élection de Mme Pürro et M.Beer

quote
Ouais, vous êtes bien mauvais perdant M.Decaillet, vous avez parié sur une défaite de Beer il est réélu brillamment, vous avez fait campagne pour Tornare et il est battu et je ne parle pas de vos position sur les bilatéraux (perdu) et les 134 épines que vous défendez (perdront). Bref, bientôt vous aurez la solitude que rien ne console et tel la pythie de Delphes, sous influences pro-aristocrate conservateur, vous finirez en ruine.
Finalement le meilleur service que vous pouvez rendre aux socialistes c’est de les attaquer !
unquote

Écrit par : Toxo | 21/02/2009

Voici mon dernier message à M.Decaillet après son commentaire suite à l'élection de Mme Pürro et M.Beer

quote
Ouais, vous êtes bien mauvais perdant M.Decaillet, vous avez parié sur une défaite de Beer il est réélu brillamment, vous avez fait campagne pour Tornare et il est battu et je ne parle pas de vos position sur les bilatéraux (perdu) et les 134 épines que vous défendez (perdront). Bref, bientôt vous aurez la solitude que rien ne console et tel la pythie de Delphes, sous influences pro-aristocrate conservateur, vous finirez en ruine.
Finalement le meilleur service que vous pouvez rendre aux socialistes c’est de les attaquer !
unquote

Écrit par : Toxo | 21/02/2009

Les commentaires sont fermés.