23/05/2009

Grand Conseil : de la voiture à la culture (taupe niveau !)

Vendredi 15 mai 2009, débat surréaliste au Grand Conseil genevois.

 

Une fois de plus, une proposition « tout bagnole », la réalisation d’une tranchée couverte à travers le village de Vésenaz, consacre l’union sacrée de la droite, du centre-droit aux extrémistes de l’UDC et du MCG. Applaudissements massifs, congratulations : on a l’impression d’avoir assisté au vote d’un projet exceptionnel, transcendant, pour Genève…

 

... On a les triomphes qu’on mérite…


Certes, le Conseil d’Etat, soi-disant de centre-gauche avec sa majorité composée de deux verts et deux socialistes, a également apporté son soutien à ce projet dans le cadre de son plan de relance conjoncturel, mais c’est une fois de plus la preuve de son manque d’esprit visionnaire et de l’échec de son fonctionnement interne selon le principe de la « mésentente cordiale », qui a consisté ces 4 dernières années à interférer le moins possible dans les affaires des autres…. Y compris lorsque les propositions n’y étaient pas ou que l’échec programmé était patent.

 

Ici, c’est la preuve supplémentaire de l’échec complet de Mark Muller à la tête du DCTI, qui n’a pas su faire aboutir le moindre projet, d’envergure (PAV, Chapelle-Les Sciers, Communaux d’Ambilly, etc.) ou modeste (au hasard, la cacade du projet de déménagement du Service des Autos, le SAN, pourtant déjà identifié – et signalé par les socialistes ! - sous l’ère Spoerri)… La tranchée couverte de Vésenaz est à peu près la seule autorisation de construire en force qu’on trouve dans les tiroirs de son Département ! Affligeant.

 

Alors, comme à chaque fois qu’on parle de voitures, les fulgurants députés de droite se transcendent, les arguments volent haut, «On a déjà beaucoup donné aux Transports publics, aux trams ! C’est maintenant le tour de la voiture ! », « La passerelle pour les piétons et les vélos de la Praille au Bachet ne sert à rien : pourquoi ne ferait-on pas alors cette tranchée couverte !? »

 

Ben voyons !

 

Ni le fait que la Confédération ait relégué ce projet dans la catégorie C du projet d’agglomération (c’est-à-dire des projets qui ne sont absolument pas prioritaires notamment en raison de leur rapport coût/utilité excessif), ni l’état plus que délicat des finances cantonales (des excédents certes ces 3 dernières années, une réserve conjoncturelle de l’ordre de 750 millions, mais 10 milliards de dettes, soit au bas mot 200 à 300 millions de francs d’intérêt par an, une conjoncture économique nettement moins favorable et un projet de baisses d’impôts sur les personnes physiques de l’ordre de 300 à 400 millions de francs par an), ni le fait que la médiocrité du projet ne sert réellement que les riverains immédiats de la tranchée couverte et que les finances des communes concernées (Vésenaz pour l’essentiel) leur permettent tout à fait de se payer ce genre de joujou de luxe qui ne sert à rien au niveau cantonal ! Mais non !

 

 

A Genève, en 2009, le Conseil d’Etat à majorité rose-verte et le Grand Conseil de droite votent 40 millions de francs pour réaliser un tunnel qui améliore le confort de 500 personnes sans résoudre le moindre problème : les bagnoles continueront d’affluer depuis Hermance ou Thonon, gâchant quotidiennement la vie de milliers d’habitants (mais dont bon nombre d’entre eux gâchent aussi la vie des autres en prenant aussi leur bagnole, il faut bien l’admettre !), pour ensuite passer sous Vésenaz et ressortir sur les quais pour venir gonfler le trafic déjà trop important du centre-ville !

 

La belle affaire !

 

Si au moins ce projet avait une composante réduction de la mobilité motorisée, si au moins il y avait une baisse de gabarits de la route au-delà du village, une prolongation d’une ligne de transports publics en direction de la Pallanterie, un concept global de report du trafic sur d’autres axes mieux reliés aux transports publics… Mais rien ! Rien de rien ! (http://www.autrement.ch/index.php?option=com_content&... )

 

En fait la Rive gauche est sinistrée, gâchée, sabotée depuis longtemps, avec sa route le long des quais, son P+R de Genève-Plage si mal situé (il aurait justement dû être situé du côté de la Pallanterie)… Alors pourquoi s’arrêter en route ? Continuons de foutre en l’air cette rive avec l’argent public, y’a pas de raison…

 

Et quand je pense aux pleureuses libérales qui sanglotent de commissions en commissions pour nous dire « qu’il n’y a plus d’argent », « qu’il faut faire des économies », « qu’il faut lutter contre les gaspillages », notamment par exemple en cherchant à diminuer les normes d’encadrement dans le secteur de la petite enfance (sans doute un modèle de société sous-jacent à la demande : faire ressembler les crèches aux prisons)… Et là ! Hop ! Sans sourciller, 40 millions grillés pour rien !

 

Ce qu’il y a de fou, c’est qu’en 2009, une majorité de politiciens du Grand Conseil genevois, République soi-disant éclairée qui abrite notamment le fleuron mondial de la physique de pointe, défende la réalisation d’aménagements routiers supplémentaires sans autre véritable argument que le « on a donné pour le tram et les transports publics » ! Comme si la plus élémentaire des réflexions ne permet pas de conclure rapidement que pour favoriser concrètement les transports publics et améliorer la circulation automobile en ville, il est tout simplement primordial de diminuer le nombre de voitures en ville ! Et qu’en diminuer le nombre à l’entrée de la ville est bien moins simplevet efficace que d’en diminuer le nombre dès le départ ! Mais non ! Les lois de la physique sont universelles sauf au Grand Conseil genevois !

 

Le même jour, mes sombres réflexions ont été agrémentées d’une petite diversion du même acabit, dont Genève a le secret : voilà que, subitement, les libéraux, par la voix de leur commissaire politique Pierre Weiss, déposait un texte en urgence demandant la cantonalisation de la culture ! Le sinistre Décaillet en frémissait d’extase et invitait derechef l’affligeant libéral à venir exposer ses grandioses projets, sortis de nulle part mais si bon à entendre quand un vert municipal osait prendre une décision sans l’accord préalable de la majorité de droite du Grand Conseil…

 

Cela fait bien 10 ans que je suis convaincu que les grandes institutions culturelles ne devraient pas être municipales mais cantonales, mais que cela demande d’une part une volonté partagée et d’autre part un « échange » entre le canton et la Ville, par exemple en « donnant » à la ville, en échange de la responsabilité et du financement des grands vaisseaux culturels par le canton, davantage de poids financier et donc de pouvoir en matière de transports publics).

 

En même temps, le fait que M. Mugny se comporte de façon totalement inadéquate avec M. Menz, qu’un audit interne n’a pas à finir par principe dans les journaux le jour de sa publication (qu’un journal ou une partie intéressée en demande l’accès est une chose ; qu’un magistrat en fasse la promotion publique pour justifier ses décisions en est une autre) ne donnent pas de légitimité particulière aux élus cantonaux pour revendiquer la moindre prérogative supplémentaire en la matière !

 

Et, je ne sais pas pourquoi, la conjonction du vote de la tranchée couverte de Vésenaz le même jour, me laisse simplement présager le pire pour Genève si la culture était aujourd’hui transférer au canton !

 

Alors que la majorité de droite du Grand Conseil n’a eu de cesse - avec l’appui marqué de MM. Muller et Zappelli - de démanteler tous les espaces de vie et de culture alternatives (Cave 12 à Rhino p.ex.), alors qu’elle a adopté un carcan de lois toutes plus liberticides les unes que les autres (restriction des droits de manifester, interdiction de l’affichage sauvage – mais les pubs pour les bordels sont, elles, autorisées…), alors qu’elle vote sans broncher des projets de routes qui ne servent à rien et ne vont nulle part, voilà qu’on confierait les rênes financiers de la culture à ces génies ? J’en ai des frissons d’horreur… D’autant plus que les créations des institutions genevoises, du Grand Théâtre à la Comédie, sont loin d’être toutes politiquement correctes !

 

Après que le commissaire politique libéral Weiss et ses copains s’en soient pris à l’AVIVO, au CIPRET ou à la FEGPA (http://www.prevention.ch/tg301008dr.pdf) pour avoir osé soutenir des campagnes de votations conformes à leurs buts, voilà que ces mêmes génies viendraient évaluer la création artistique genevoise !

 

Ben mon colon ! Je vois le genre ! Et avec les phares de la pensée conservatrice genevoise à l’œuvre en coulisse, ce cher Décaillet ou l’éclairé professeur Putallaz, on se réjouit par avance du résultat ! Point de salut hors de l’intégrale Claudel ! Virez-moi ces seins qui dépassent, ces nus qui s’exhibent ! Et ces textes qui n’ont pas deux siècles ! Au placard ! Ressortez les costumes poudrés de la naphtaline ! Et une intégrale Racine pour suivre, Corneille sera le suivant…

 

Alors, pour une fois, je crois que je vais changer d’avis : laissons nos taupes députés s’occuper de béton et de routes pour leur petits copains, laissons-les s’enfoncer, aussi lamentables soient-ils et conservons pour le moment la Culture dans les communes, où les Conseillers municipaux sont capables de voter pour des projets ouverts, prospectifs et surtout non conventionnels tels que celui des 20 ans de l’Usine (http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&fil...)  !

 

 

22:39 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : voiture, culture, grand conseil, vésenaz, majorité, droite, libéraux | |  Facebook

Commentaires

Merci pour ce texte roboratif.

"« La passerelle pour les piétons et les vélos de la Praille au Bachet ne sert à rien : pourquoi ne ferait-on pas alors cette tranchée couverte !? »"

Tiens donc! On construirait donc à Genève des machins qui ne servent à rien? Bande d'incapables! Incapables de faire une étude qui tienne debout! Et ils sont payés combien pour dilapider les deniers publics? C'est du gâchis.

Et ce n'est pas seulement la passerelle qui ne "sert à rien". C'est le stade qui est au bout. Comme quoi il existe une forme de vol légal. C'est Marco qui disait que les entreprises de construction, c'est une cheval. Et que chaque année il faut lui donner du picotin. Même si ça "ne sert à rien".

Nous nous faisons truander.

"le Conseil d’Etat, soi-disant de centre-gauche avec sa majorité composée de deux verts et deux socialistes,"

Bien vu. Les 7 sont clairement à droite. C'est monocolore pensée unique. Cramer est un opportuniste et un poivrot selon certains, Moutinot un incompétent (cf le stade), Hiler veut faire venir les fonds spéculatifs à Genève (ah! ah! ah! le visionnaire!) et Beer n'en parlons pas avec la raclée qu'il a prise sur les notes.

Et pour le sujet du jour: on emmerde les habitants de Meyrin et de Bernex avec la construction d'un tram (admirez une fois de plus le talent visionnaire de nos ex-dirigeants qui ont fait enlever ces mêmes voies de tram sur Bernex!), pourquoi ne ferait-on pas de même pour ceux de Collonges-Bellerive et au-delà? Et allez hop, une voie de tram sur les quais! Sur les deux rives.

Écrit par : Johann | 24/05/2009

Cher Monsieur,

J’ai lu votre propos avec attention. En préambule, je vous informe que, ne traversant Vésenaz qu’occasionnellement, j’avoue ma totale incompétence concernant le besoin d’une tranchée couverte.

Cela étant, c’est la dernière partie de votre intervention qui a retenu mon attention. En effet, après nous avoir annoncé que, depuis plus de 10 ans, vous étiez convaincu que les grandes institutions culturelles devaient émarger au budget du Canton (ce qui parait évident, dans la mesure où, dans un canton urbain comme Genève, est-il légitime que seuls les contribuables de la Ville de Genève financent le Grand Théâtre, la Comédie, les musées, etc. – je garde d’ailleurs le souvenir que je vous avais déjà suggéré que le SIS était dans la même situation), vous nous annoncez que, constatant que des députés d’un bord opposé partageaient – enfin – votre analyse, vous changiez d’avis !!!

Prétextant que vous ne pourriez pas imposer votre point de vue culturel au Grand Conseil, vous revenez sur une conviction vieille de plus de 10 ans, par ailleurs évidente (cf. ci-dessus).

Voilà une drôle d’approche de la démocratie. L’avis d’un député varie en fonction de l’opinion des députés des autres partis. Plus encore, un député est prêt à revenir sur de vieilles - et justes - convictions (plus de 10 ans) lorsqu’il constate que, si ses propositions de fonds étaient acceptées (la culture financée par le Canton), le résultat ne lui conviendrait plus !

Finalement, vous n’avez pas de soucis à vous faire pour votre réélection. En effet, je doute que tout cela donne envie à qui que ce soit de devenir député !

Je me réjouis de vous lire.

Yves Cogne

Écrit par : Yves Cogne | 24/05/2009

Mugny sur Zizi d'après Pierre Perret
A chanter sur l’air du « Zizi » de Pierre Perret
Si vous sortez dans le Genevois, couvrez-vous, le Mugny rôde !

Afin de nous ôter nos cauchemars
Ô gué, ô gué
On nous donne des cours sur le Mugny
Ô gué, ô gué
On apprend la vie secrète
Des angoissés d’la bébête
Ou de ceux qui trouvent dégourdi
De montrer leur audit
Une institutrice très sympathique
Nous en explique toute la mécanique
Elle dit nous allons planter le décor
Ô gué, ô gué
De l'appareil souverain d'abord
Ô gué, ô gué
Elle s'approche du tableau noir
On va p' têt' enfin savoir
Quel est ce monstre sacré qui a donc tant de pouvoir
Et sans hésiter elle nous dessine
Le p'tit Mugny et les deux orphelines

Tout tout tout
Vous saurez tout sur le Mugny
Le vrai, le faux
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p'tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le Mugny

Des Mugny y'en a d'toutes les couleurs

Ô gué, ô gué
Des boulangers jusqu'aux ramoneurs
Ô gué, ô gué
J'en ai vu des impulsifs
Qui grimpaient dans les calcifs
J'en ai vu de moins voraces
Tomber dans les godasses
L’Mugny mécanicien en détresse
Qui a jamais pu réunir ses pièces
Y a le Mugny tout propre en blanchisseur

Ô gué, ô gué
Celui qui amidonne la main de ma sœur
Ô gué, ô gué
J’ai vu l’Mugny en curé
Avec son p'tit chapeau violet
Qui juste en pleine ascension
Fait la génuflexion
Un lever de Mugny au crépuscule
Et l’Mugny pape qui fait des bulles

Vous saurez tout sur le Mugny
Le vrai, le faux
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p'tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le Mugny

L’Mugny musclé comme un routier
Ô gué, ô gué
Se reconnaît à son gros col roulé
Ô gué, ô gué
J’ai vu l’Mugny affolant
En trapéziste ambulant
Qui apprenait la barre fixe à ses petits-enfants
En alpiniste avec son pic à glace
Magnifique au-dessus des Grandes Jorasses
J'ai vu le grand Mugny en p'tit bedeau
Ô gué, ô gué
Qui sonne l'angélus les mains dans le dos

Ô gué, ô gué
L’Mugny marin breton
Qui avait perdu ses pompons
L’Mugny juif cossu
Qui mesurait le tissu
L’Mugny infirmier d’ambulance
Qui clignotait dans les cas d'urgences

Vous saurez tout sur le Mugny
Le vrai, le faux
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p'tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le Mugny

J'ai vu le p'tit Mugny des aristos
Ô gué, ô gué
Qui est toujours au bord de l'échafaud
Ô gué, ô gué
J'ai roulé de la pâtisserie
Avec l’Mugny en marri
Avec lui en Chinois
J'ai même cassé des rois
Avec un Mugny aux mœurs incertaines
J'ai même fait des audits à l’américaine

Vous saurez tout sur le Mugny
Le vrai, le faux
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p'tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le Mugny

Écrit par : Alphonse | 24/05/2009

@Alphonse : très joli, merci !

@Yves : d'abord, je pense qu'être capable de changer d'avis, de l'expliquer et de l'assumer est plutôt une qualité rare chez les politiciens de tout bord.

On a plutôt le syndrôme de la fuite en avant et du défaussement sur les autres...

Et bien entendu je ne change pas d'avis sur le fond, je m'effraye simplement des conséquences qu'une telle décision pourrait avoir aujourd'hui avec des députés si arrogants, qui pensent mieux savoir que les professionnels, qui ne les écoutent souvent même pas... Et je suis pourtant convaincu que l'intelligence n'est pas le monopole d'une couleur politique !

Encore qu'à ce sujet, une phrase dans le magnifique Conversations à Rechlin (j'espère que vous avez eu la chance de voir ce spectacle, vraiment exceptionnel !) m'a laissé songeur, je n'ai pas la phrase sous les yeux ou en tête, mais c'était en lien avec l'intelligence et l'adhésion à des idées extrémistes. Il faut que je retrouve

Sinon, vous avez raison sur un point : ce n'est pas toujours drôle d'être député...

Écrit par : roger deneys | 25/05/2009

Bonsoir Monsieur le Député,

Savez-vous si des mesures ont été prises pour désarmer le député irascible et armé jusqu'aux dents?

Cette situation est inadmissible et j'espère que tout sera fait pour assurer votre sécurité.

Écrit par : thomas | 07/06/2009

Bonjour Thomas,

N'étant pas dans le secret des dieux, je n'en sais rien mais j'espère évidemment que oui. Vous avez par ailleurs totalement raison : cette situation est inadmissible et on a vraiment de quoi se poser des questions sur notre système démocratique qui permet à des personnages pareils de tenir des rôles publics. Et en ce qui me concerne, je pense que la complaisance des médias à l'égard des démagogues patentés est dramatique.

Écrit par : roger deneys | 08/06/2009

Bonjour Monsieur le Député,

Bonne nouvelle, le Conseil d'Etat vient d'interdire par arrêté, le port d'armes dans tous les bâtiments de l'Etat.

Un danger en moins.

A bientôt

Écrit par : thomas | 08/06/2009

J'ai pas envie d'en rajouté a la sterile controverse pro-cons bagnole. Juste envie de mentionner un point qui m'a subittement sauté au yeux après un petit sejour au USA ou le plus crapi des boulevards a 3 voies dans chaque sens:

L'arc lemanique veux se la peter avec de la technologie de pointe, des HQ de multinationale etc... mais concretement que peut on dire de l'infrastructure de transport reliant Geneve au reste de l'Arc? Vite dit:

UNE autoroute a deux voie contament bouchée et UNE ligne de train dans chaque direction constament bondée. C'est MINABILISIME, le village de Leytron VS avec 2500 habitants a la même infrastructure !

Il est urgent de au minimum doubler l'autoroute, le rail et traverser la rade. Ce juste pour ne pas sombrer dans le sous developpement.

Écrit par : Eastwood | 09/06/2009

@eastwood : à mon avis, il faut enlever votre chapeau... N'avez-vous pas remarqué que ce qui frappe le plus entre les Etats-Unis et la Suisse, c'est la sensation d'espace qui n'est pas la même : je ne suis allé qu'une seule fois aux Etats-Unis, en passant par l'Islande, mais j'ai été frappé avant même d'atterrir par la sensation physique de liberté que procurait l'espace ! Et quand vous revenez ici, tout est petit, minuscule, étroit... Y pouvons-nous qqch ? Pouvons-nous "étirer" la Suisse pour la rendre "comme" les Etats-Unis ? Attention à l'abus de Walt Disney et autres produits hollywoodiens !!! "Chérie, j'ai agrandi la Suisse", ça ne marche qu'au cinéma... Bref, ce que vous appelez le "minabilisme" n'est en fait qu'une gestion prudente d'un espace limité ! Et le temps que prend chacun de nos projets est proportionnel à la densité de population de notre territoire : mettre d'accord 2 voisins qui sont à 5m l'un de l'autre n'est pas aussi évident que de mettre 2 voisins qui sont situés à 5km l'un de l'autre !

L'autre remarque qui me vient à l'esprit est de savoir si c'est vraiment intelligent, en 2009, compte tenu de nos connaissances en matière de réchauffement climatique, d'épuisement des ressources planétaires, pétrolières également, de consacrer des milliards de francs à la construction de nouvelles infrastructures routières sur lesquelles se déplacent en général des personnes seules qui consomment près de 10 litres de pétrole aux 100km, qui occupent près de 10m2 au sol et qui pèsent 1500Kg ? J'ai l'impression que c'est plutôt la vision routière et automobile du monde qui est un sous-développement majeur ! Nous sommes au XXIème siècle !

Écrit par : roger deneys | 10/06/2009

Cher Roger,

Votre remarque sur la sensation d'espace est pertinente, je l'ai aussi ressenti. Mais a seconde vue ce n'est pas si simple. Quand on survole l'aglomeration de NY, LA, ou Miami, il y a une densité urbaine sur une distance inconcevable en Europe. Dans le même temps, depuis Geneve qui connait une crise du logement indescriptibe, on voit a l'oeil nu aux alentours les flancs du voirons completement vierge ou la côte vaudoise quasi agricole.

Donc ce que vous appelez "une gestion prudente" n'est finalement qu'un esprit de nain de jardin conduisant a un blocage permanent et a d'enorme perte autant en terme de qualité de vie humaine que de productivité economique. Etre bloqué dans un bouchons ou attendre un train bondé n'est simplement bon pour personne, même pas pour l'environnement !

C'est donc plus une question de volonté politique que de manque d'espace. Et vous savez tres bien coment ça se passe aux USA, ils commencent par construire un quadrillage de boulevards a 6 voies sur l'espace a occuper, et ensuite les constructions se developpent autours. Resultat: pas de crise du logement et peu de bouchons.
En Europe et en Suisse on reste maladivement attaché a des dessins routiers qui date du moyen age. Paris a eu la chance d'avoir Haussman, aujourd'hui il serait traité d'assasin par "art publique" et les vert-rouges. Pensez y !

CE

PS: Oui nous somme au 21eme siecle, et pour vous ça signifierait que la liberté individuelle de deplacement n'a plus cours ? Comme dans l'URSS du 20eme siecle ?

Écrit par : Eastwood | 11/06/2009

"Pouvons-nous "étirer" la Suisse pour la rendre "comme" les Etats-Unis ? Attention à l'abus de Walt Disney et autres produits hollywoodiens !!!"

Ach c'est sur que pour derouler un ruban autoroutier et une 3eme voie de chemin de fer le long du leman faudra au moins multiplier la surface de la Suisse par deux...

Attention a l'abus de somnifères !!!

Écrit par : Kultivator | 11/06/2009

La tranchée couverte de Vesenaz doit être construite afin de protéger les citoyens car cette route, actuellement, est très dangereuse. Le jour où un enfant se fera écraser pas un automobiliste (frontalier car ils sont nettement plus nombreux que les genevois à utiliser cette route), le PS sera entièrement responsable de cette mort ! Ouvrez les yeux ! Et militez pour la traversée de la rade ! Ne faites pas votre "Grobet gébile" !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 11/06/2009

@kultivator... Arrêtez plutôt le cannabis me semble-t-il... Eastwood, je ne sais pas, mais changez au moins de lunettes et de lecture : l'Humanité ne s'est heureusement pas arrêtée avec Haussman, ni avec les autoroutes américaines à 6 voies... et quand vous écrivez "aux alentours les flancs du voirons completement vierge ou la côte vaudoise quasi agricole", vous avez tout simplement perdu la notion de l'espace : il ne reste quasiment plus rien de vaguement "agricole" ou "sauvage" en Suisse ou en France voisine ! Mais évidemment qu'à 150km/h depuis un 4x4 aux vitres teintées, on ne voit plus très bien les détails...

D'ailleurs parmi les "détails" qui semblent échapper au brillant détective kultivator, il y a, aussi entre Lausanne et Genève, une espèce animale qui y vit depuis longtemps, vous savez... Un mammifère, qui se tient souvent debout... qui parle même... il s'appelle comment déjà ? L'homme je crois ? Ah, oui !!!! L'homme !!! Il vit ici, rupestre ou non, et occupe l'espace qui se trouve à proximité des voies CFF ou de l'autoroute, parfois même collé à ces voies de circulation ! Mais on ne va pas s'emmerder, hein ! On s'en fout de ces bipèdes mal placés ! Y'a qu'à raser leurs baraques, les déplacer ! Non mais !

Quand à la liberté de se déplacer, elle est garantie depuis la nuit des temps : vous avez 2 pieds !

Écrit par : roger deneys | 11/06/2009

"Mais évidemment qu'à 150km/h depuis un 4x4 aux vitres teintées, on ne voit plus très bien les détails..." Et vous avez oublié de mentionner la casquette a croix gamée qui me tombe sur les yeux...

En ce moment depuis la fenetre de mon bureau du centre ville je vois des espaces completement vierge a moins de 20km sur les flanc de colline de la rive gauche. ok ?

Et celle là est vraiment trop drole venant de gauche: "Y'a qu'à raser leurs baraques, les déplacer ! Non mais !" Je vous la ressortirai vous proposerez de raser une zone villa a Geneve pour y construire des logements sociaux.

Donc en conclusion on est figé a jamais. Il va donc falloir prendre des mesures pour refuser de nouveau habitants parce qu'ils ne pourront ni se loger ni se deplacer. Au fait qu'est ce que vous penser de l'immigration ?

VOTRE INCOHERENCE EST HALLUCINANTE !

Écrit par : Eastwood | 11/06/2009

Eastwoord dégaine vite mais tire à côté... j'anticipais simplement votre raisonnement et celui de kultivator à propos des bipèdes qui ont le malheur d'habiter entre genève et lausanne... Et la forêt vierge ? A 20 km de Genève ? Tiens, on ne m'en avait jamais parlé ! Mais c'est vrai que vue du ciel, la planète terre n'a pas non plus l'air d'être habitée...

Mais soyons plus sérieux, faisons les choses dans l'ordre : renforçons l'offre en transports publics, avec une 3ème voie, voire 2 nouvelles voies (ce que je préfererais) pour le train, essayons de dissuader sérieusement les bipèdes aux cerveaux fatigués de se déplacer seul dans 1 tonne et demi de ferraille en grillant 10 litres d'un précieux carburant par 100km et voyons ce que cela donne... Ensuite, on avise : si vraiment, vraiment, il y a tellement de voitures qui doivent rouler entre Lausanne et Genève, on se repose la question... surtout que pour le moment, je ne vois pas très bien où vous allez mettre ces bagnoles supplémentaires quand elles arriveront en ville ? Dans votre bureau ?

Écrit par : roger deneys | 11/06/2009

Eh Roger, si autant de personnes préfèrent se déplacer en bagnole c'est bien parce que vos transports poblics sont nuls ! Regardez le D ! D comme Débile !

Écrit par : Octave Vairgebel | 11/06/2009

Les commentaires sont fermés.