23/06/2009

Touaregs (misères nucléaires au Niger)

Ce mardi 23 juin 2009, devrait se plaider à Paris un procès opposant les nucléocrates français d’Areva aux associations de défense des Touaregs, les nomades du désert qui vivent normalement dans le Sahara central, aux frontières notamment du Niger et de l’Algérie... Les Hommes bleus...


Un de ces conflits oubliés, perdus dans l’Afrique lointaine (pas si lointaine en fait, faut-il rappeler que jour après jour des dizaines voire des centaines d’africains, jeunes essentiellement, fuient la misère entretenue de leur continent et la violence de leur pouvoir pour venir tenter leur chance en traversant la Méditerranée sur de frêles embarcations), qui a comme enjeu l’exploitation des richesses du sous-sol africain par des multinationales, ici occidentales.

Un conflit comme celui qui oppose au Nigeria les Ogonis à la multinationale Shell.

Mais ici, au Niger, c’est les nomades Touaregs qui sont victimes de l’exploitation des gisements d’Uranium par Areva, avec toutes les dérives qui caractérisent ce genre de business : exploitation agressive des ressources naturelles, sans respect pour les habitants, la faune, la végétation, violations des droits de l’homme, menaces sur les opposants, même pacifistes, même non-violents, dénigrement… mais aussi partage totalement inéquitable des richesses générées : quelques notables, ministres, généraux, militaires, policiers, juges ou autres apparatchiks du régime en place en tirent des profits directs, sous forme de pots-de-vin ou non… Pendant que le 99% de la population continue de crever la dalle et n’accède même pas aux miettes de ces richesses  !

Les multinationales pillent les richesses de l’Afrique, ce n’est pas nouveau, pendant que les populations indigènes se font écraser par des pouvoirs corrompus, qui cachent leur incompétence derrière des armes généreusement fournies… Pas évident dans ces conditions de faire progresser la démocratie, ni de lutter contre l’envie de fuite, de monde meilleur…

Et quand les richesses extraites du sol sont destinées à notre petit confort de privilégiés occidentaux, on ne discute tout simplement plus : qui pense aux Ogonis en faisant son plein d’essence à la prochaine station Shell ? Qui pense aux Touaregs en faisant tourner son jacuzzi, ses deux nouvelles TV écran géant, son iPhone, son lecteur DVD et son ordinateur ? Personne… ou presque… On dirait que le monde peut bien crever, comme ces malheureux perdus en pleine mer en essayant de rejoindre notre beau paradis d’égoïstes…

Je ne sais pas si je pourrai y changer grand chose mais je pense et j’espère toujours que oui.

Peut-être aussi, en ce qui concerne le Niger et les Touaregs, parce que j’y suis né, sans jamais y avoir vécu ni y être « retourné »… Toujours une drôle d’impression en pensant qu’on échappe, par chance, par « destinée », à un avenir de misère, de violence, d’injustice pour vivre de l’autre côté… sans raison particulière en fait, sans qualités exceptionnelles… ou en tout cas pas plus exceptionnelles que celles de tout être humain.

Alors, pensons à nos amis Touaregs et continuons à nous battre ici, avec nos convictions, notre souci d’équité et de transparence, contre des multinationales telles qu’Areva !

Et c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le secret bancaire est indéfendable, moralement, éthiquement, car il permet de soustraire des capitaux, volés ou détournés, et pourtant indispensables à la construction de l’Afrique.

Celles et ceux qui défendent le secret bancaire devraient d’ailleurs être cohérents et alors accepter d’accueillir tous les africains qui fuient la misère entretenue de leurs pays puisqu’il en est une des causes principales…Et que leur argent est bien ici…

 

Pour en savoir plus :

 

- communiqué de presse au sujet du procès du 23 juin à Paris : TouaregsContreAreva_Juin2009.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pays_Touareg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Areva

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ogoni

01:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : touaregs, niger, areva, partage des richesses, uranium, shell | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.