31/10/2012

Budget cantonal 2013 : incompétence, infantilisme, mauvaise foi et pleurnicheries du PLR.

(ou « Le triomphe des eunuques », médiocre tragicomédie PLR en trois actes).

« Quand on fonce dans le mur, on n’accélère pas ! On fait marche arrière ! »

L’annonce par le Conseil d’Etat d’un projet de budget 2013 déficitaire, de l’ordre de -278 millions, n’était guère surprenante pour celles et ceux qui suivent les péripéties de la vie politique et économique avec un minimum de sérieux.

La décision des députés du PLR de ne pas renvoyer en Commission des Finances le projet de loi du Conseil d’Etat relatif à ce budget pour l’étudier et – si nécessaire – l’amender par des propositions d’économies ou de recettes supplémentaires était par contre véritablement surprenante de la part d’un parti largement représenté au gouvernement, avec 3 Conseillers d’Etat.

Que l’UDC ou le MCG, partis non gouvernementaux caractérisés par une quérulence inversement proportionnelle à la cohérence de leurs positions, puissent voter de la sorte pour exprimer leur refus du « système », je peux bien entendu l’admettre. Cela correspond aussi à l’absurdité intrinsèque de leurs votes tout au long de la législature :

  • acceptation quasi-systématique des propositions de nouvelles dépenses (tranchée couverte de Vésenaz, hausse des allocations familiales, etc. ; le summum étant atteint avec l’initiative de l’UDC pour une double traversée de la rade à quelques milliards… alors que ce parti pleurniche sur l’impossibilité des dépenses de quelques dizaines ou centaines milliers de francs au prétexte que les caisses sont vides) ;
  • refus tout aussi systématique des propositions de nouvelles recettes (hausses d’impôts, suspension du bouclier fiscal, hausses des tarifs du stationnement, etc.)

Mais qu’un parti théoriquement gouvernemental comme le PLR puisse se mettre au niveau des partis populistes non-gouvernementaux et refuse de renvoyer le projet de budget en Commission des finances pour l’étudier, voilà une étrange dérive qui mérite qu’on s’y arrête quelques minutes car elle révèle l’incroyable déni de réalité auquel se prête le PLR et donc son incompétence profonde à assumer sérieusement des fonctions gouvernementales.

Et si je ne suis pas totalement surpris que la composante L puisse en arriver à de telles extrémités démagogiques pour poursuivre son travail de sape et de démantèlement de l’Etat, je m’étonne que le R de James Fazy puisse s’y prêter, sauf à comprendre qu’il a définitivement perdu (vendu ?) son âme.

Pour mieux comprendre l’infantilisme profond de la décision des députés PLR, quelques rappels.

Lire la suite

11:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/10/2012

Gâteau d'anniversaire virtuel...

Aujourd'hui, 17 octobre, c'est mon anniversaire... Vous prendrez bien une tranche de mon gâteau virtuel ?

Lire la suite

14:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook