09/05/2014

Pour essayer de diminuer l'invasion automobile à Genève, votez et faites voter OUI aux 5 P+R en France voisine !

Chères et Chers Amis Cyclistes, Piétons, Flâneurs, Parents,

Je me permets de m’adresser directement à vous car la situation est inquiétante et qu’il faut nous mobiliser !

Dimanche 18 mai 2014, nous votons un crédit de 3.13 millions de francs permettant la réalisation de 5 parkings P+R en France voisine. Cette proposition de réaliser des P+R à l’extérieur de Genève, aussi évidente semble-t-elle être, est pourtant tout simplement révolutionnaire dans une cité vouée à longueur d’année au culte automobile, du salon de l’auto aux projets permanents de nouveaux parkings et de nouvelles traversées.


Soyons clairs : comme cyclistes, piétons, riverains, parents ou tout simplement comme êtres humains préoccupés par l’avenir de notre planète, il y a beaucoup trop de voitures à Genève et nous en souffrons tous les jours, par le bruit, la pollution, l’agression motorisée, les dangers ou l’occupation absurde et inesthétique de l’espace.

Pourtant, sans des mesures drastiques, rien ne va changer. Il est aujourd’hui évident qu’un – pas le seul, évidemment - des moyens immédiats de lutter contre l’invasion automobile quotidienne consiste à laisser les voitures le plus loin possible de Genève et à offrir à ces automobilistes des possibilités d’utiliser des transports publics efficaces - ou des liaisons cyclables efficaces et sécurisées - pour venir sur leur lieu de travail.

Cette loi L11115[1] permet de construire 830 places de parking pour des pendulaires qui, sinon, viennent s’ajouter au trafic excessif que connaît Genève tous les jours.

830 places de parking, c’est 830 voitures qui ne font plus d’aller-retour entre la frontière et un lieu de travail, souvent proche du centre-ville, à Genève. C’est donc plus de 1'500 déplacements par jour qui sont évités, plus de 70'000 par an, soit plus de 700’000km par an évités ! Une goutte d’eau – de pétrole plutôt… - à l’échelle de la planète mais en même temps un signe clair en faveur des déplacements plus écologiques pour les personnes venant travailler à Genève et un impact positif immédiat pour notre qualité de vie et la mobilité douce !

Pourtant cette belle intention est contestée par les partis les plus pro-voitures et anti-mobilité douce de notre canton, le MCG et l’UDC (qui veulent des traversées de la Rade ET du lac comme de nouvelles places de parking en plein centre-ville pour les voitures) et trop mollement soutenue par le PLR, au prétexte que Genève paye une partie de la réalisation de ces P+R.

Or, en réalité, c’est bien les habitantes et habitants de Genève qui bénéficieront directement des effets positifs des P+R, pas les Français de France voisine qui en subiront les nuisances.

Si Genève veut octroyer 3.13 millions de francs à la réalisation de ces P+R, les collectivités publiques françaises en payent un peu plus et, surtout, les impôts à la source, payés par les frontaliers, rapportent environ 500 millions de francs à Genève par année : c’est donc bien les impôts des frontaliers qui payeront ces parkings !

Mais les arguments MCG-UDC, même mensongers, portent : au lieu de voir les avantages, au seul bénéfice des Genevoises et Genevois, la propagande MCG-UDC dénonce un « cadeau » fait aux Français et aux frontaliers et le résultat de la votation s’annonce très incertain.

En tant que cyclistes, piétons, parents, flâneurs, êtres humains soucieux de l’avenir de la planète, je vous invite à aller voter OUI aux P+R en France voisine et surtout à mobiliser vos amis, connaissances, voisins qui partagent ce souci de lutter contre les nuisances excessives du trafic automobile pour qu’ils aillent eux aussi voter OUI le 18 mai prochain car seule une forte mobilisation permettra de contrer la force des arguments populistes ! Après, ce sera trop tard, il ne faudra pas venir se plaindre que rien ne se fait !

Je compte sur vous.


[1] http://www.ge.ch/grandconseil/data/loisvotee/L11115.pdf

 

Ci-dessous, tableau des revenus fiscaux genevois dans les Comptes 2013 :

P+R, parkings, frontaliers, MCG, impôt à la source, OUI

 

Ci-dessous, rappel de la part de financement des P+R concernés par la loi L11115 :

P+R, parkings, frontaliers, MCG, impôt à la source, OUI, L11115, PL11115

10:44 Publié dans Général, Genève, mobilité, Nature, politique, Politique, Région, vélo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.