30/10/2014

ECOPOP : Non Monsieur, cette initiative ne pose aucune bonne question !

Cher Monsieur Magnollay,

J'ai bien écouté votre chronique matinale dans Signature sur #PLRLaPremière ce jeudi matin. Elle a retenu toute mon attention. Honnêtement, je crois que vous faites totalement fausse route car, si vous avez l'impression que les noms d'oiseaux volent (bas) dans le débat sur #Ecopop, c'est justement parce que cette initiative ne pose aucune bonne question. Malheureusement d'ailleurs ai-je envie de dire.

ECOPOP décroissance riches pauvres surconsommation eugénisme



En l'occurrence, je suis député socialiste au Grand Conseil genevois, membre du comité de l’association Pro Velo Genève, j'en ai été le président, je n'ai pas de voiture, pas de télévision, je me déplace en ville à vélo ou en transports publics, j'utilise les voitures de Mobility Carsharing quand j'ai besoin d'une voiture et je privilégie l'agriculture contractuelle de proximité avec les Jardins de Cocagne. J'habite dans un immeuble coopératif qui est la première réalisation Minergie-ECO du canton de Genève.

Au niveau hobby, ce n'est pas la Formule Un ou la moto qui me passionnent, c'est l'ornithologie et l'observation des animaux dans la nature.

Au niveau professionnel, j'ai créé et dirigé une entreprise informatique durant près de 20 ans, ayant jusqu'à 15 collaboratrices et collaborateurs au sein de mon entreprise et j'ai notamment remporté le prix cantonal de l'environnement (ancêtre du prix du développement durable) en l'an 2000 en raison de nos choix écologiques en matière de mobilité professionnelle (Mobility + vélo) et de fournitures.

Je suis par ailleurs régulièrement ce qui se passe au sein du ROC, le Réseau des Objecteurs de Croissance à Genève car j'en partage nombre de valeurs, en particulier en ce qui concerne la consommation excessive et croissante dans un monde aux ressources limitées.

Or, bien malheureusement, même si votre radio que je surnomme régulièrement #PLRLaPremière s'efforce de nous le faire croire presque au quotidien avec toujours les mêmes invités (mais jamais un membre du ROC à ce jour; et Philippe ROCH n'est pas membre du ROC...), Ecopop n'est ni une initiative écologique, ni une initiative décroissante.

En l'occurrence, limiter l'immigration ne signifie pas du tout réduire la croissance et la consommation : UN SEUL nouveau bénéficiaire de forfait fiscal qui vient s'installer en Suisse, avec son train de vie conséquent, consomme sans doute bien plus que 100 réfugiés Érythréens que le PLR et l'UDC ne veulent plus accepter chez nous. C'est la CONSOMMATION qui pose problème, PAS la POPULATION.

Idem en ce qui concerne le "grignotage" du territoire, des milieux naturels, par les constructions : avec des villes denses et compact, des nouveaux quartiers réellement urbains, le territoire n'est pas détruit comme il l'est pas les zones villas, les routes et autoroutes qui vont avec pour déplacer celles et ceux qui y habitent ou les centres commerciaux "toujours moins chers" qui défigurent le plateau suisse. Donc c'est bien le type d'habitat et le modèle de surconsommation qui posent une fois de plus le problème des limites de la croissance. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'on dit - je cite de mémoire - qu'il faudrait près de 5 planètes si tous les habitants de la terre consommaient comme des Américains !

Ainsi, la soi-disant lutte contre la croissance en allant lutter contre la surnatalité - réelle - dans certains pays dits en voie de développement, est complétement à côté de la plaque : même si ce n'est pas en faveur de l'émancipation féminine ou du développement des enfants, ce n'est certainement pas 10 enfants nés dans une famille pauvre au Niger, pays où l'espérance de vie est inférieure à 50 ans (de mémoire) qui vont diminuer la destruction de la planète par les pays occidentaux et les entreprises comme Areva qui extraient de l'uranium dans ce pays pour nos centrales nucléaires !

A la limite - mais c'est évidemment une métaphore exagérée pour servir mon propos - utiliser des fonds de l'aide au développement pour faire stériliser des jeunes américains est bien plus efficace pour lutter contre la destruction de la planète que d'encourager le planning familial dans les pays pauvres.

Cette initiative ne pose donc aucune bonne question en matière de décroissance. Vous devriez d'ailleurs inviter des représentants du ROC pour en parler, plutôt que de vous conforter dans vos faux schémas répétés dans En Ligne Directe ou au journal du matin.

A propos de décroissance, je vous conseille de lire ou relire le livre d'Hervé Kempf "Comment les riches détruisent la planète", il permet justement de réaliser à quel point cette initiative est à côté de la plaque. Mais votre façon de la présenter, de faire de ses partisans des martyrs qu'ils ne sont pas, de refaire votre théorie sur les enjeux de la croissance que l'initiative de pose pas du tout, ma foi, c'est assez exaspérant quand on est justement concerné par ces enjeux.

A votre disposition pour en parler si nécessaire.

Ecopop Nein - Non - No !

Et je vous mets 2 liens :
- un article que j'avais publié dans Le Temps sur l'impact négatif des baisses d'impôts sur la planète http://rogerdeneys.blog.tdg.ch/media/00/00/1502802318.pdf

- un article en lien avec un café décroissance sur Ecopop http://decroissance.ch/2014/09/cafe-decroissance-ecopop-a...

 

ECOPOP décroissance riches pauvres surconsommation eugénisme

Les commentaires sont fermés.