10/01/2015

Pas de front républicain avec les ennemis de la République!

Le Front National, pas plus que l'UDC en Suisse ou le MCG à Genève, ne peut participer à une marche ou un rassemblement républicains en hommage aux victimes de ‪#‎CharlieHebdo : en jetant, jours après jours, mois après mois, années après années, l'opprobre sur des populations entières, sur les juifs, les noirs, les musulmans, les roms et j'en passe, ces gens montrent chaque jour qu'ils sont des ennemis de la République et des ennemis de la démocratie.


Ils n'ont donc pas leur place au côté des partisans de la liberté d'expression car celle-ci, même et surtout quand elle s'exprime par la caricature qui vise si juste aussi par sa férocité, a besoin de tolérance, d'amour et du sens des nuances et de la relativité, valeurs indispensables pour vivre en paix et respecter toutes nos différences, qui sont aussi précieuses pour nous-même qu’elles peuvent être absurdes voire inacceptables pour tous les autres.

D'ailleurs c'est aussi ces valeurs essentielles qui doivent diriger la justice et la police de la République quand elle traquera sans merci les ennemis de la démocratie que sont des terroristes lâches et minables. La fermeté vis-à-vis des ennemis de la démocratie, les moyens supplémentaires, les lois d’exception mêmes, n’empêchent certainement pas le respect des valeurs démocratiques, pour éviter l’arbitraire et garantir l’usage approprié des moyens consentis.

Et le fait que ces partis, FN, UDC, MCG engrangent 20% ou 30% des voix des électeurs n'en font certainement pas des démocrates ou des républicains pour autant. Au contraire même : on devrait plutôt se poser la question de savoir si, pour préserver la démocratie, il n’est pas urgent d’interdire ces partis extrémistes.

Une démocratie moins lâche et plus au clair des valeurs qu'elle incarne, le ferait sans hésiter.

10:06 Publié dans France, Général, Monde, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.