06/10/2007

Inauguration Mill'o :

c'est la ruée sur les crèpes du locados !

16:59 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Inauguration Mill'o : le théâtre de Gaspard...

MOV00009.avi

... affiche complet!

15:52 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Inauguration Mill'o : parmi les nombreuses personnalités politiques...

... d'horizons variés (action villageoise, mcg, verts, pdc, radical, socialiste), Mme Liliane Maury-Pasquier nous fait l'honneur de sa présence !

14:59 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Inauguration mill'o: et c'est parti!

MOV00007.avi

www.amillo.ch

10:39 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Inauguration immeuble Minergie-ECO à Pla

n-les-Ouates samedi 6 octobre: derniers préparatifs... On vous attend dès 10h30 avec les accordéonistes!

10:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/10/2007

Habiter mieux et moins cher à Genève : c'est possible. Mais faisons un effort pour y arriver !

Demain, samedi 6 octobre, nous inaugurons officiellement l'immeuble de la coopérative de la CoDHA dans lequel j'habite ici à Plan-les-Ouates. On se réjouit de fêter cette belle réalisation en bois de l'atelier ATBA, qui est Minergie-ECO et pour laquelle l'association Mill'o des habitantes et habitants a obtenu le Prix du Développement durable 2007 ! C'est tellement agréable à vivre ! Mais c'est aussi une occasion de réfléchir – ensemble peut-être si vous venez participer à la fête – à la situation du logement à Genève (pour en savoir plus : www.amillo.chet www.codha.ch).

 

Aujourd'hui, le marché immobilier genevois est complètement saturé. Malade même. Les médias et les partis de droite reprennent généralement en cœur les litanies habituelles sur les blocages dus à une législation trop rigide. Mais les genevoises et les genevois ont bien raison d'exprimer régulièrement au travers des urnes une opposition claire et nette aux projets de la Droite genevoise et des milieux immobiliers.

 

Car il s'agit avant tout d'une défense de l'intérêt général face à des intérêts privés qui sont déjà particulièrement choyés en Suisse et à Genève.

 

Cela ne veut cependant pas dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : des réformes sont nécessaires, les législations doivent être adaptées pour tenir compte à la fois de l'évolution des moeurs et de nouvelles contraintes, environnementales p.ex.

 

Favoriser une vraie mixité sociale, éviter les ghettos de riches ou de pauvres, économiser l'énergie en consommant moins et en isolant mieux - et donc diminuer les charges des locataires - sont des modifications législatives qui s'imposent. Comme d'encourager la construction de logements sans places de parking afin de diminuer les coûts de construction (n'oubliez pas que les grandes villes suisses, Genève compris, comptent au moins 25% d'habitants sans voiture !) et limiter ainsi indirectement les déplacements pendulaires automobiles (réchauffement climatique et maladies respiratoires chroniques, ça vous dit quelque chose ?). Le chantier est énorme… mais les Genevoises et Genevois sont assez peu enclins à accepter des réformes en votation populaire.

 

Sans doute qu'avec des milieux immobiliers plus corrects, moins soucieux de la défense exclusive de leurs propres bénéfices mirobolants, méprisant à l'occasion envers les locataires, sans scrupules quand ils peuvent augmenter leurs revenus de quelques dizaines ou centaines de francs sur le dos de locataires peu ou mal informés et surtout extrêmement craintifs car ils craignent les conséquences d'une éventuelle protestation en cas de déménagement futur, les discussions seraient plus sereines et les propositions élaborées en bonne intelligence finiraient sans doute par être acceptées en votation populaire. Et certaines réformes souhaitables mais refusées passeraient sans doute la rampe (je pense notamment à la votation concernant le calcul des loyers en m2 plutôt qu'en nombre de pièces : dans une vraie relation de confiance, honnête, il ne pourrait y avoir que des avantages pour les locataires… mais la crainte – relayée puis amplifiée par l'ASLOCA avec son efficacité habituelle même si elle est parfois connotée de considérations électoralistes – d'éventuelles dérives dans le calcul des loyers finit par l'emporter sur des réformes de raison (et moi qui ai vécu 18 ans à La Chaux-de-Fonds, je m'énerve encore de ce calcul du nombre de pièces incluant la cuisine, alors qu'il n'existe pas ailleurs !).

 

Donc aujourd'hui, il faut saluer les efforts des "réformistes", je pense notamment à Mark Muller mais aussi à Carole-Anne Kast : essayer de proposer une nouvelle vision de la politique du logement, essayer de débloquer cette situation beaucoup trop crispée est essentiel ! Mais cela ne veut pas encore dire que ces réformes aboutiront, ni qu'elles doivent aboutir à n'importe quel prix (car il s'agit justement d'une question de prix !) : la voracité "naturelle" (j'y reviendrai : ce n'est pas des philanthropes et mêmes les acteurs institutionnels tels que les caisses de pension ont des contraintes de rendement) des promoteurs liée la conjoncture extrêmement favorable dans le secteur des clients à très hauts revenus encouragent une spéculation démesurée, l'appétit privé l'emporte sur des considérations d'intérêt public… tous les signaux qui vont dans ce sens – et je pense notamment aux questions liés au prix de vente des terrains déclassés , p.ex. aux Vergers à Meyrin, mais idem à La Chapelle-Les Sciers ou aux Communaux d'Ambilly, ainsi que les prix exorbitants des loyers pour des objets parfois complètement pourris - sont de nature à rendre vain tous les efforts entrepris… ce serait dommage !

 

Mais, fondamentalement, derrière toute ce business et cette spéculation qui finiront bien par exploser - à nouveau - en vol un jour ou l'autre (au Grand conseil, je siège à la Commission de Contrôle de la Fondation de Valorisation… c'est la collectivité qui finit par payer – avec la débâcle de la Banque cantonale sous forme d'impôts, dans le cas de banques privées sous forme de licenciements, de frais plus élevés, de surenchères spéculatives et je dois en oublier), il y a quand même des questions qui méritent d'être posées :

 

-         La propriété privée du sol est-elle défendable ?
-         La spéculation est-elle inévitable ?
-         L'absence de transparence financière des propriétaires est-elle acceptable ?
-         L'absence de dialogue et surtout de prises de décision basés sur le partage d'intérêts mutuels entre propriétaires et locataires est-elle normale ?

 

Je ne conteste évidemment pas la légalité de ce que je déplore ici. Je pense néanmoins que cela devrait changer, bien entendu sans révolution, à la Suisse, avec une prise en compte – raisonnée – des intérêts de chacun. Mais changer.

 

Ainsi une propriété publique du sol est un instrument primordial pour éviter la spéculation sur le prix des terrains et faire ensuite grimper de façon totalement inconsidérée le prix des logements. Pourquoi, alors que nous vivons une centaine d'année au maximum, ne pas généraliser l'attribution de terrains en droit de superficie à durée limitée à des vraies coopératives, sans but lucratif, aux comptes contrôlés par la collectivité, aux revenus des dirigeants soumis à des limites strictes (je ne vois d'ailleurs pas très bien pourquoi celles et ceux qui protestent contre les hauts revenus dans les entités parapubliques comme SIG ne luttent pas aussi contre des très haut revenus dans des secteurs où nous sommes toutes et tous obligés de "consommer", des loyers à l'assurance maladie, c'est indécent ! A quand un article de la Tribune aussi sur les revenus – et appartenances politiques pendant qu'on y est - des dirigeants et membres des conseils d'administration des caisses maladies ? Combien gagne p.ex. le patron du groupe Mutuel grâce à nos primes d'assurance ?)

 

La structure coopérative d'utilité publique permet également , comme dans le cadre de la CoDHA, d'inventer des modèles de réalisation des immeubles qui associent dès le départ les futures habitantes et habitants, les architectes et les propriétaires que sont les coopérateurs : cela ne veut pas dire que tout est possible et que les lubies des uns et des autres seront satisfaites, mais les enjeux sont clairs, les contraintes aussi, sans risque de malentendu, sans soupçon "structurel". Ni que tout est simple car le travail "ensemble", sur un pied d'égalité, des différents acteurs n'est pas une chose habituelle dans notre société.

 

Compte tenu du résultat concret, dans lequel j'habite aujourd'hui, et en repensant à l'appartement dans lequel j'habitais encore il y a moins d'une année, aussi sympathique était-il, je pense qu'il est indispensable, sans attendre de futurs accords, de favoriser – y compris en empêchant la réalisation de projets immobiliers par des structures privées car les terrains sont rares et précieux ! - dès que possible l'émergence de projets immobiliers à réaliser par de véritables coopératives à caractère participatif et non-lucratif ! Toutes les habitantes et tous les habitants de notre canton y trouveront leur compte ! D'ailleurs les structures peuvent être multiples, pas besoin d'un moule unique, à chacun "son" projet, sa coopérative s'il le souhaite, dans les limites légales et en toute transparence financière pour le bien de tous et contre les profits de quelques-uns !

 

Si cela vous intéresse, notre petit immeuble se trouve à l'Avenue du Millénaire 13-19 à Plan-les-Ouates (plan sur le site www.amillo.ch), nous faisons la fête avec spectacles et musique ce samedi 6 octobre dès 10h30… et il y a aussi un immeuble de la CoDHA aux Ouches, d'autres coopératives telles qu'Inti à Cressy… bref, beaucoup d'exemples qu'il est primordial de multiplier sans tarder ! Soyez les bienvenu-e-s !

 

02:50 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

03/10/2007

Incroyable! La Revue genevoise connaît le nom du nouveau président du Parti Libéral !

Il s'appelle ALBERTO VELASCO (au centre sur la mauvaise photo)! Que veut dire ce virage à gauche? Que va faire Olivier J. ? Allez voir cette excellente Revue pour le savoir! Et surtout: vendredi 5 octobre, soirée spéciale en faveur de Carrefour Prison !

03:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

01/10/2007

TR: Samedi 6 octobre:fête d'inauguration

Samedi 6 octobre:fête d'inauguration du 1er immeuble Minergie-ECO du canton! Vous êtes les bienvenu-e-s! http://www.amillo.ch

20:58 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

30/07/2007

J’ai testé pour vous : le Guide du Routard Finlande 05/06 (3) : Le camping de Rovianemi (p.309) "Camping Napapiirin Saarituvat"

Une dernière nuit avant le retour. 27 juin 2007. Entre la description presque idyllique et la réalité, il y a un gouffre ! Je me demande même si le gars du routard a bien dormi là ? Ou bien est-il seulement passé, le patron lui a payé une bière (assez chère en Finlande…) ou deux et lui a fait ensuite visiter un bungalow spécialement nettoyé pour l'occasion ?

 

Le camping est bien "au bord de la rivière", mais il est aussi en bordure d'une route fréquentée, donc le calme est assez relatif et le bungalow était franchement assez crade ! Et ça puait la transpiration ! Impossible de faire partir l'odeur, surtout que les moustiques étaient "enfin" là… bref, pas génial ! Et en plus en arrivant le soir vers 22h50, la réception allait fermer, la pauvre réceptionniste venait de nettoyer un long tapis pendant qu'un gars tapi dans l'ombre (le fantôme de Marlon Brando dans Apocalypse Now) lui braillait des ordres pour remettre le tapis en place et prendre notre réservation… pas vraiment sympa et un peu glauque même…

11:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

J’ai testé pour vous : le Guide du Routard Finlande 05/06 (2) : Le camping d’Inari "Ukonjärvi" (p.338)

Ha oui ! Un cadre magnifique, un sauna au bord du lac Inari (mais c'était plutôt une petite trempette qu'un grand plongeon…) avec le soleil de minuit, un accueil pro, un resto avec de la musique classique… Aussi une forte envie de revenir ! Sinon, comme tout ornithologue amateur qui se respecte, nous avons marché en suivant les rives du lac en direction de l'est, passant involontairement sur 3 propriétés privées… à la première, un grand gaillard est venu me dire en anglais qu'on ne devait pas rester là… ce qu'on ne faisait évidemment pas puisqu'on marchait…Deux autres gars du même gabarit me zieuttaient depuis le pas de porte… je n'ai donc pas fait le malin… je ne sais pas si c'était la mafia russe ou des hockeyeurs de l'équipe locale (et je m'en fous) mais ça nous a permis de constater que de ce côté de la Laponie, la privatisation des rives des lacs devient une réalité, malgré l'accès théoriquement libre (c'est peut-être entrain devenir comme la Suisse...)

11:55 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

J’ai testé pour vous : le Guide du Routard Finlande 05/06 (1) : "Kuukiuru", petits chalets (p.321)

19 Juin 2007. Pour une arrivée en Laponie, à Rovianiemi, une première nuit dans un chalet de Kuukiuru était sans doute la meilleure chose à faire! L'accueil était effectivement sympathique, les chalets super-top (sauna dans le chalet !) pour un prix fort raisonnable ! Le cadre est également très agréable… et même si nous n'y avons passé qu'une nuit, l'envie d'y revenir est déjà là ! Surtout qu'en revenant du parc national du Pyhätunturi vers minuit, nous avons vu un élan femelle avec son petit (depuis le petit pont qui traverse une rivière) : super !

11:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/06/2007

Grand Conseil : je déménage...

Ma très chère collègue socialiste Carole-Anne Kast quittant le Grand Conseil pour le Conseil Administratif d'Onex - car chez les socialistes il n'est pas possible de cumuler différents mandats électifs - nous avons procédé à une "rocade" dans les places des députés. Mon collègue Alberto Velasco reprend la place de Carole-Anne (pour viser bientôt un siège dans un Conseil Administratif ?), je "quitte" le 3ème rang et à ma gauche Lydia Schneider Hausser et à ma droite Mariane Grobet-Wellner... pour le 1er rang, au fond de l'arène, entre Véronique Purro à ma gauche et Virginie Keller Lopez à ma droite... Est-ce une bonne idée ? Ai-je bien fait de quitter la bienveillance de Lydia et de Mariane ? C'est toujours dur de "quitter" des collègues appréciées... et en plus, c'est clair : on ne me pardonnera pas cette infidélité ! C'est terrible ! J'espère que Véronique et Virginie m'accorderont le soutien moral nécessaire...

Attention ! Elles arrivent !

17:08 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

28/06/2007

... Bye bye laponie!
Le temps de voir en

.. Bye bye laponie!
Le temps de voir encore un balbuzard, un chevalier sylvain et des macreuses brunes... Et des moustiques bien réveillés. 18h15, je retrouve yann, anja et nathalie à cointrin! Youpie! Et demain 8h, grand conseil...

13:45 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

25/06/2007

Ivalo, laponie, finlande.
Enfer! L'affre

use - et mauvaise - fondue savoyarde a conquis l'europe ! Président, démission ! Et que fait la suisse ?

16:29 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mantojärvi, laponie, finlande. Minuit he

Mantojärvi, laponie, finlande.
Minuit heure norvégienne. 1h du mat' heure finlandaise. Que c'est beau!

00:09 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

20/06/2007

Lac inari, laponie, finlande. 23h50. Cam

Lac inari, laponie, finlande. 23h50.
Camping avec sauna au bord du lac. Journée bien remplie. Elan femelle avec son petit. Cygnes sauvages. Harles huppés.

23:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/06/2007

Laponie, finlande. 21h32
Magnifique pays

age, magnifique lumière. Quelques moustiques. Des sternes, un plongeon. Quelle paix!

20:40 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/06/2007

Bourse aux vélos aux bastions ce samedi

2/6: jusqu'à 13h pour acheter un vélo!

12:06 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Notes à l'école : toujours zéro pour les radicaux !

Cette semaine la Tribune m'inflige un véritable pensum : le député radical Jacques Follonier, maître à penser des radicaux en matière de politique de l'éducation et Jean Romain, maître universel autoproclamé – et complaisamment valorisé par la plupart des médias romands - des questions d'éducation à Genève.  

Avons-nous vraiment mérité cela ? Deux jours de suite en plus ! Mais comment peut-on accorder une telle place à de telles inepties !?

Tout en dénonçant l'intention du Conseiller d'Etat Charles Beer de nommer des directeurs dans les écoles primaires, Jacques Follonier réussit à nous faire croire que les problèmes d'élèves sortant de la scolarité obligatoire sans savoir ni lire ni écrire disparaîtraient grâce aux notes à l'école! Mais comment peut-on croire des choses pareilles ? Qui peut, en 2007 penser que des lacunes aussi graves disparaîtraient uniquement en changeant le système d'évaluation ? Jusqu'à preuve du contraire, en passant des degrés Celsius aux degrés Fahrenheit, la température ne change pourtant pas… Les notes à l'école sont un système d'évaluation archaïque, une majorité de genevoises et de genevois ont pensé que c'était pourtant souhaitable… prenons-en acte, faisons avec. Mais ne faisons pas croire que les performances des élèves en seront améliorées !   Les parents resteront les mêmes, notes ou pas, certains avec de graves lacunes en langue française, d'autres avec de plus graves lacunes encore en socialisation et toujours ceux qui n'arrivent pas à sortir de situations économiques ou affectives catastrophiques.   Les enfants resteront eux aussi les mêmes, notes ou pas, avec les mêmes parents, avec trop souvent des overdoses de télévision, de violence et de publicité, reléguant les valeurs travail, effort, apprentissage intellectuel, intelligence au dernier rang (au premier rang on trouve la prestance physique rehaussée par de nombreux accessoires plus ou moins onéreux allant des habits aux maquillages en passant par les gadgets électroniques et la réussite "facile" par le génie du foot ou de la chansonnette…)   Et M. Jean Romain ferait aussi mieux de s'occuper de ses propres élèves plutôt que de nous sortir à longueur d'année des théories toutes plus fumeuses les unes que les autres sur mai 68 et ses méfaits… Je me demande d'ailleurs ce qu'un psy dirait de cette fixation ? Une déception amoureuse ? Un copain d'alors qui a eu LUI sa photo dans Paris-Match ? Un copain moins doué devenu Conseiller fédéral à sa place ? J'attends volontiers vos hypothèses...   Mais donc, même sans être un spécialiste des questions d'école genevoise (j'ai fait ma scolarité à La Chaux-de-Fonds et mon fils Yann termine ici sa première enfantine - merci et bravo Joëlle !) et sans être a priori un partisan intégral de mesures visant à nommer des directeurs, je ne comprends pas cet acharnement de pitbulls: laissez M. Beer faire son travaille, critiquez-le, mais sans dire n'importe quoi et si vous l'estimez utile, présentez-vous au suffrage universel contre lui lors des prochaines élections… A chacun son rôle ! Et ne faites pas croire que c'est à coup de "yaka" que les choses vont changer : c'est un système complexe, lourd, les conséquences des mouvements se mesurent bien après le coup de barre ! Pour parodier ce stupide socialiste français Claude Allègre, on ne manoeuvre pas un troupeau de mammouths aussi facilement que l'imparfait du subjonctif du verbe aimer...  

Et la Tribune ferait mieux de faire des articles – elle est d'ailleurs parfois capable d'en faire de très bons, si, si ! – plus prospectifs, sur les modèles en vigueur ici ou là, sur les thèses qui se discutent de par le monde plutôt que de redonner la parole à ces tristes sires qui ne nous apprennent plus rien, ce qui est un comble pour parler d'éducation !

02:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/05/2007

Cablecom : un racket organisé ?

Il y a 6 mois, en décembre 2006, nous avons emménagé dans un nouvel appartement situé dans un petit immeuble de la Codha, www.codha.ch, à Plan-les-Ouates, www.amillo.ch.

 

Avant d'emménager, il nous a été demandé si nous souhaitions avoir le câble pour la TV.

 

N'ayant pas de TV depuis près de 30 ans, la question n'avait guère de sens… nous avons donc évidemment annoncé que nous ne souhaitions pas avoir le câble.

 

Les locataires de 2 appartements ont souhaité avoir le câble… Et depuis décembre dernier, ils attendaient avec impatience d'être enfin branchés au monde…

 

Il y a 2 semaines, ouf !, ils étaient enfin branchés !

 

Mais là où l'affaire se corse, c'est que la même semaine, les autres locataires, celles et ceux qui n'avaient jamais demandé le câble, ont reçu de Cablecom… une facture d'abonnement !

 

La méthode est totalement inadmissible : alors même que nous n'avons jamais signé de contrat ou de demande d'abonnement, Cablecom nous envoie directement une facture en invoquant "les données en sa possession".

 

C'est par chance que nous avons lu ce courrier car en n'ayant pas de TV, il aurait pu finir directement au container à papier, avec les autres pubs… Et on voit déjà l'engrenage administratif diabolique qui se profile à l'horizon : la facture précise qu'on peut signaler une éventuelle erreur, mais sans l'ouvrir, le rappel n'aurait pas tardé, avec vraisemblablement des considérations sur notre acceptation du contrat puisque nous n'aurions pas répondu…

 

Ces méthodes commerciales s'apparentent à de la vente forcée et ne devraient pas être autorisées dans un pays civilisé… L'OFCOM est-il au courant ? Si oui, pourquoi ne se passe-t-il rien ?

 

En tout cas, alors que les milieux politiques de droite glosent à l'envie de la nécessité des privatisations dans tous les domaines, c'est une bonne occasion de mesurer la qualité des prestations d'une entreprise privée comme Cablecom (qui est sauf erreur propriété de capitaux américains) : ceux qui ont demandé la prestation ont dû attendre 6 mois pour l'obtenir… et ceux qui ne l'ont pas demandé ont reçu une facture immédiatement !

 

Si d'autres personnes ont dû également subir des ventes forcées de cet acabit, il me semble utile de les dénoncer aux autorités compétentes et à la FRC, www.frc.ch !

 

PS : une fois n'est pas coutume et compte tenu de ce procédé particulièrement déloyal, j'ai à mon tout envoyé une facture de 100.- à Cablecom pour le travail administratif généré par leur incompétence… affaire à suivre…

21:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook