15/08/2013

Front républicain contre le MCG cet automne ? Rupture possible des négociations secrètes entre l’Entente et le MCG en réalité !

En lisant l’article du Courrier relatif à une rumeur d’alliance républicaine cet automne, j’ai finalement compris d’où elle venait...

Depuis plus d’un an, le MCG se comporte au Grand Conseil comme un véritable larbin de l’Entente, votant avec elle propositions antisociales après propositions antisociales, cadeaux aux riches après cadeaux aux riches et ne défend d’aucune façon les intérêts des petites gens, des « exclus du système » qu’il prétend défendre.

Genève, Entente, MCG, UDC, Elections cantonales, Conseil d'Etat


Lire la suite

25/07/2013

Abandon de la Plage des Eaux-Vives : l’ultime naufrage du Conseil d’Etat

L’annonce du Conseil d’Etat de ne pas faire recours contre la décision du tribunal – genevois - administratif de première instance empêchant la réalisation de la Plage des Eaux-Vives n’est pas une véritable surprise pour celles et ceux qui ont suivi avec attention les aléas de la politique cantonale genevoise ces 4 dernières années.

Cet abandon, affligeant, illustre même particulièrement bien l’absence de vision politique à long terme du Conseil d’Etat durant cette législature.


plage des eaux-vives,conseil d'etat

Lire la suite

12:21 Publié dans Général, Genève, Nature, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plage des eaux-vives, conseil d'etat | |  Facebook

13/06/2012

Economie genevoise : le PLR vote 590'000 francs de taxes supplémentaires pour les cafetiers-restaurateurs !

Lors du vote du Budget cantonal 2012, le Conseil d'Etat avait proposé d'augmenter le montant des taxes payées par les cafetiers-restaurateurs pour générer 590'000 francs de recettes supplémentaires... Les PLR ont soutenu et voté l'augmentation des taxes. Les Socialistes l'ont refusée.

Campagne électorale oblige, le PLR et la droite genevoise dans son ensemble rivalisent d'imagination pour stigmatiser la soi-disant inconscience de la gauche et des socialistes genevois en particulier en matière de politique économique.

Du docile député libéral des milieux bancaires privés Edouard Cuendet au député radical directeur de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Genève, Jacques Jeannerat, les anathèmes fleurissent : les Socialistes seraient des adversaires de la santé économique de notre canton, des fossoyeurs d'entreprises, des tueurs d'emplois, etc.

Tintin aux pays des Soviets est manifestement toujours la lecture de chevet des députés du PLR... Et, c'est bien connu, les socialistes genevois font fuir les entreprises multinationales car ils sont cannibales...

Pourtant, dans les faits, en matière économique les fourmis Socialistes sont bien plus responsables et conscientes des enjeux réels que les cigales genevoises du PLR ou du Conseil d'Etat.

Lire la suite

22/02/2012

Annonce de l'abandon du projet de centrale chaleur-force (CCF) par le Conseil d'Etat : des explications politiques sont nécessaires !

L'annonce par le Conseil d'Etat le 1er février dernier de sa décision de « renoncer » à la construction d'une centrale chaleur-force (CCF) est véritablement problématique.

Qu'on soit pour ou contre une centrale chaleur-force, il est en effet tout simplement inadmissible de lire que ce serait le Conseil d'Etat qui aurait pris une telle décision : jusqu'à preuve du contraire, SIG est une régie publique d'autonome, avec un Conseil d'administration, des administrateurs, des actionnaires, etc. et cette autonomie doit, à juste titre, lui permettre de mener des projets qui lui permettent de remplir sa ou ses missions, soit ici garantir l'approvisionnement en électricité des habitant-e-s et entreprises de notre canton. Il convient de clarifier les détails de cette annonce et la légalité des décisions prises.

Lire la suite

19:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : centrale chaleur-force, conseil d'état, ccf, sig, socialistes, grand conseil | |  Facebook

07/10/2009

Conseil d'Etat : Dr. Jekyll-Nidegger et Mr. Hyde-Pardo

La publicité de l'UDC dans la Tribune de Genève de ce lundi 5 octobre (« Le CEVA ? Un nouveau moyen de transport pour la racaille d'Annemasse ») a suscité une légitime levée de bouclier, d'indignations et de réactions scandalisées.

Je ne suis pourtant pas certain que le but premier de cette annonce provocatrice était de mobiliser l'électorat UDC pour les élections au Grand Conseil.

J'ai même l'impression que l'UDC, avec la complicité de certains responsables de la Tribune de Genève, que j'ai de la peine à considérer comme complètement naïfs, cherche à nous jouer un mauvais remake du film Le bon, la brute et le truand.

Lire la suite

27/01/2009

Candidatures socialistes au Conseil d'Etat : les étranges méthodes de Pascal Décaillet

Message commun à Mmes Pürro, Emery-Torracinta, Fehlmann-Rielle et M. Tornare; copie à M. Longet. Je tiens vraiment à vous avoir TOUS ce soir sur mon plateau. Ne pas venir le jour où on annonce sa candidature serait un comportement politique icompréhensible et signalerait que vous ne vous intéressez pas à la campagne, dont acte. Meilleurs messages. Pascal Décaillet.

Lire la suite

23/01/2009

Du vin australien servi en Commission fiscale aux Députés (le développement durable à Genève ou la difficulté de passer de la théorie à la pratique) !

Au-delà des grands discours, des idéaux, la Politique devrait, selon moi, aussi consister à mettre en pratique les principes moraux, éthiques, écologiques ou économiques qu'on demande aux citoyennes et citoyens de respecter par des lois, des règlements ou des incitations diverses.

Lire la suite

08/10/2008

Combien les fonctionnaires de l'Etat payent-ils pour garer leur voiture sur leur lieu de travail ?

(et sera-t-il possible de mettre fin à des situations privilégiées injustifiées et inacceptables ?)

 

En juin dernier, j'ai déposé une IUE, Interpellation Urgente Ecrite, afin de connaître le détail des prix pratiqués par l'Etat lorsqu'il loue des places de parking – y compris au centre-ville - à ses fonctionnaires.

 

 

Il faut dire que les quelques échos que j'ai eus à ce sujet m'ont laissé – et ce n'est pas peu dire !– sans voix… Des places de parking en plein centre-ville louées entre 20 et 30 francs par mois, c'est vraiment indécent !

 

 

Alors que Genève souffre d'un trafic pendulaire beaucoup trop important, alors que les pouvoirs publics et notamment l'Etat insistent sur la nécessité d'abandonner autant que faire se peut la voiture pour les transports publics ou le vélo, alors que les personnes qui stationnent en zone horodateurs ou en parking souterrain payent près de 300 francs par mois, alors que le nombre de places de parking sur domaine privé est beaucoup trop élevé et que ces places ne rapportent rien d'autre que des nuisances aux collectivités publiques, l'Etat se comporte de façon particulièrement peu exemplaire.

 

 

Cerise sur le gâteau, et malgré la pause estivale, le Conseil d'Etat n'a pas été capable de répondre à ma question lors de la session de septembre du Grand conseil… alors que les réponses aux IUE sont justement sensées être apportées par le Conseil d'Etat à la session suivant celle de la question….Ce qui semble signifier que jusqu'à ce jour, l'Etat ne disposait pas d'un recensement centralisé de ses places de parking et de leur prix de location ! J'espère que la réponse du Conseil d'Etat nous parviendra bien ce jeudi… Et que nous parviendrons d'une part à aligner le prix de location de ces places sur celles du marché et d'autre part à en supprimer une partie… car s'il y a trop de places de stationnement sur domaine privé, il y en aussi beaucoup trop à l'Etat !

 

 

IUE_PrixDesPlacesDeParkingALEtat.pdf