18/09/2009

Pour sauver la planète, votez NON aux baisses d’impôts !

« Que tous les gens de bonne foi qui croient aux vertus du développement durable s’interrogent : Constatent-ils un ralentissement de la déforestation ? de l’émission de gaz à effet de serre ? de la bitumisation des campagnes ? de l’automobilisation de la planète ? de la disparition des espèces ? De la pollution des eaux ? »

 

Le journaliste Hervé Kempf pose ces questions dans son livre « Comment les riches détruisent la planète » et il semble incontournable d’y répondre comme lui, pour peu qu’on s’intéresse sérieusement aux questions environnementales :

 

Le « développement durable » n’a pour fonction que de maintenir les profits et d’éviter le changement des habitudes en modifiant, à peine, le cap. Mais ce sont les profits et les habitudes qui nous empêchent de changer de cap. Quelle est la priorité ? Les profits, ou le bon cap ?

 

Et le temps presse. Nous n’avons plus le temps d’attendre pour donner enfin la bonne réponse.

Lire la suite

02/09/2009

La République des Repus satisfaits

(Le 27 septembre prochain, votez NON aux baisses d'impôts !)

 

"L'amour de l'or en général est typique de celui qui n'a rien à aimer en particulier; il offre la possibilité d'une accumulation inutile, une mise en scène du vide."

Emmanuel Todd, l'Illusion économique, Essai sur la stagnation des sociétés développées, 1998

 

On l'oublie souvent, c'est la Révolution française, et non celle du parti radical genevois (prononcez jeûû-neûû-voâs), qui a établi le triptyque des valeurs démocratiques: liberté, égalité, fraternité. Dès les origines, il ne s'agissait pas d'une formule simple, à appliquer mécaniquement, mais d'un vrai défi lancé à l'humanité: une fois les Droits de l'Homme reconnus comme une valeur primordiale, comment, dans la pratique, concilier la liberté, à laquelle chacun à droit, avec le droit tout aussi impératif de tous à l'égalité, que nos sociétés ne peuvent négliger qu'au prix de l'abandon -de la trahison- du principe de fraternité?

Lire la suite