Le CEVA aussi bloqué côté français ? Finançons les travaux ! (02/12/2010)

Alors que le CEVA est une infrastructure indispensable pour Genève et sa région, les freins - recours de privilégiés égoïstes à Genève, problèmes financiers en France voisine - qui viennent retarder sa réalisation sont particulièrement dangereux, sous peine de voir Genève périr par asphyxie auto(im-)mobile.

Voici ci-dessous une proposition personnelle pour garantir sans délai le financement de la partie française du tracé, en espérant bien entendu qu'elle sera retenue par le Grand Conseil dans sa séance de ce jour.

Plusieurs articles ont signalé récemment que le financement des travaux sur la partie française du tracé du CEVA n'était plus assuré.

Alors que le MCG, toujours en faveur des blocages qui pénalisent Genève, veut "évidemment" stopper le chantier sans délai, pour qu'il y ait encore plus de voitures dans votre quartier (mais c'est assez logique : les voitures des frontaliers sont leur fonds de commerce électoral principal), je viens d'envoyer à mes collègues députés une proposition de 2 projets de loi destinés à garantir la réalisation sans délai du CEVA, y compris sur son tronçon français.

Il s'agit d'une part de créer une Fondation pour le CEVA dotée de 120 millions de francs et destinée à financer les travaux pour la réalisation du CEVA, en particulier sur la partie française du tracé.

Et pour financer la fondation, je propose également de reporter de 3 ans l'entrée en vigueur du bouclier fiscal genevois prévue au 1er janvier 2011 car celui-ci doit, selon les estimations de l'époque, "coûter" - ou rapporter en plus si on envisage son report - 40 millions de francs par an.

Cette mesure étant nouvelle et ne touchant que les plus privilégiés, il semble peu préjudiciable de reporter son entrée en vigueur, d'autant plus si c'est pour améliorer la qualité de la vie à Genève en réalisant le CEVA.

Car il est certain que l'attrait de Genève repose aussi - si ce n'est surtout - sur la qualité de vie dans la région et qu'une des principales nuisances dont nous souffrons toutes et tous, est bien l'excès de trafic automobile dans la région. Et seuls des transports publics régionaux efficaces sont aujourd'hui susceptibles de lutter contre cette tendance néfaste pour Genève !

J'espère que le Grand Conseil accueillera favorablement ces 2 projets de loi et qu'ils iront en Commission pour leur adoption définitive après quelques amendements sans doute nécessaires compte tenu des délais de rédaction...

PL fondation ceva.pdf

PL fondation ceva-financement.pdf

13:24 | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : ceva, financement, transports, train, genève, impôts | |  Facebook